• Envoyer
  • Imprimer

L’UE, le CICR et sept Sociétés nationales mettent en lumière la nécessité de protéger les patients et les personnels de santé

04-10-2013 Éclairage

Unissant leurs forces pour mettre en évidence le manque d'accès aux soins de santé dû à la violence, l’Union européenne (UE), le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et les Sociétés nationales de la Croix-Rouge présentent la campagne « Les soins de santé en danger » dans sept capitales européennes. Durant les premiers jours d’octobre, des affiches avec des images frappantes ont été exposées à Bruxelles, Amsterdam et Madrid avant de l’être à Londres, Berlin, Varsovie et Paris.

« En Europe, les personnes ont la chance de pouvoir se rendre en toute sécurité à l'hôpital le plus proche, d’avoir la certitude que leur ambulance ne sera pas bloquée et de pouvoir se procurer les médicaments dont elles ont besoin dans une pharmacie », déclare Yves Daccord, directeur général du CICR. Des millions de personnes n'ont pas cette chance. Dans des pays, tels que la Syrie, la République démocratique du Congo et la Somalie, pour n’en citer que quelques-uns, des blessés et des malades meurent parce que des hôpitaux ont été bombardés, des ambulances retenues et des structures médicales pillées. »

« L’insécurité résultant de conflits armés et autres situations de violence a un impact majeur sur les soins de santé »"

Une étude du CICR, publiée en mai de cette année, révèle que pas moins de 921 incidents violents impliquant des membres du personnel médical, des structures de santé ou des blessés et des malades ont eu lieu en 2012.

« L’insécurité résultant de conflits armés et autres situations de violence a un impact majeur sur les soins de santé », indique Claus Sorensen, directeur général de la DG Aide humanitaire et protection civile (ECHO) de l’UE. De l'Afghanistan à la Colombie, de la République centrafricaine au Mali, les problèmes de santé sont dus à la fois aux attaques directes contre les personnels de santé et à la difficulté à laquelle font souvent face les blessés et les malades pour accéder à des structures médicales ».

 

Voir également: 

 

Photo: la campagne « Les soins de santé en danger » à Bruxelles, octobre 2013
Photographe: Thomas Vanden Driessche