• Envoyer
  • Imprimer

Libéria : l'hygiène au service de la santé et du bien-être des communautés

12-12-2013 Éclairage

La construction de latrines et la modification des habitudes d'hygiène sont des facteurs de développement. C'est pourquoi la Croix-Rouge nationale du Libéria, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) construisent des latrines et forment des volontaires afin qu'ils améliorent les pratiques sanitaires dans leur communauté.

Situé dans le comté de Maryland, entre une vaste plantation d'hévéas, une forêt et des champs de manioc, Nikpachilu est un minuscule village où vivent 20 familles.

En 2011, la Croix-Rouge nationale du Libéria et le CICR ont évalué les pratiques d’hygiène dans des zones reculées, notamment dans le village de Nikpachilu. Les conclusions étaient claires : les pratiques d’hygiène et les conditions sanitaires devaient être améliorées.

Changer les habitudes

« La plupart des communautés reculées n'avaient pas accès à l'eau potable », indique Marie Freeman, responsable de l'hygiène à la Croix-Rouge nationale du Libéria. « Elles ne connaissaient pas les gestes de base, comme par exemple se laver les mains après avoir utilisé les latrines ou ranger les ustensiles de cuisine sur un support plutôt qu’à même le sol. Les habitants se lavaient et faisaient leurs besoins dans les champs et dans la forêt. » Les mauvaises conditions sanitaires étaient la principale cause des maladies transmises par l'eau.

Construire des puits, des pompes manuelles et des latrines n’aurait pas suffi pour remédier à cette situation : il fallait changer les habitudes et les mentalités.

« Dans un souci d'efficacité, et pour s'assurer que chacun adoptait de bonnes habitudes, nous avons formé plusieurs volontaires dans chaque communauté, afin qu'ils enseignent les bons gestes aux familles et qu'ils les motivent », explique Marie. « Nous avons aussi convaincu les habitants de construire des supports pour ranger leurs ustensiles de cuisine, d'éliminer les déchets alimentaires de façon appropriée, d'entretenir convenablement les puits, d'utiliser les latrines et, si possible, d'en construire d'autres pour ne plus devoir déféquer en plein air. »

Des volontaires responsables de la promotion de l’hygiène

L'équipe du CICR et de la Croix-Rouge nationale du Libéria suit l’évolution des progrès de Victor, un jeune agriculteur dynamique de Nikpachilu, qui a reçu une formation de responsable de la promotion l'hygiène. Deux ans après, il continue de promouvoir l'hygiène dans sa communauté et, pendant une récente visite, nous a montré avec fierté les améliorations apportées.

« Au début, il fallait sans cesse répéter les mêmes consignes d'hygiène. Nous avons presque dû forcer les familles à ranger convenablement leurs ustensiles de cuisine, à éliminer les déchets alimentaires de façon appropriée et à se laver les mains avant de toucher la nourriture », raconte Victor. « Puis, petit à petit, elles ont constaté que certaines maladies devenaient plus rares, que leurs enfants étaient en meilleure santé et que la communauté dépensait moins d’argent pour les traitements médicaux. »

Des progrès importants

Durant notre visite, nous avons pu observer qu'il y avait une petite citerne d'eau à côté de chaque latrine, que chaque maison possédait un plan en bambou pour ranger les ustensiles de cuisine, et que les familles utilisaient les latrines et les baignoires communautaires au lieu d'aller dans la forêt. Nous avons même vu les premières latrines et baignoire construites par une famille pour son propre usage.

« Pour ma femme, il était difficile de se rendre dans la forêt avec nos jeunes enfants. J’ai vu les installations construites par la Croix-Rouge et, après avoir discuté avec l'équipe du CICR chargée de l'hygiène, j'ai décidé de construire des latrines et une salle de bain pour ma famille », explique Steven Moore, agriculteur.

Le village étant reculé et la Croix-Rouge nationale du Libéria disposant de peu de ressources et de moyens de transport limités, les équipes ne se rendent plus que deux fois par an à Nikpachilu. Cela n'empêche pas Victor de continuer ses activités de responsable de la promotion de l'hygiène. « En grandissant, les enfants doivent adopter ces nouvelles habitudes », affirme-t-il. Victor continuera également de diriger le fonctionnement de la pompe manuelle du village, la seule source d'eau potable pour les 20 familles de Nikpachilu.


Photos

Situé dans le comté de Maryland, entre une plantation d'hévéas, une forêt et des champs de manioc, Nikpachilu est un minuscule village où vivent 20 familles. 

Nikpachilu, comté de Maryland, Libéria.
Situé dans le comté de Maryland, entre une plantation d'hévéas, une forêt et des champs de manioc, Nikpachilu est un minuscule village où vivent 20 familles.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00579

Steven Moore est le premier habitant de Nikpachilu à avoir construit ses propres latrines et sa propre baignoire. « Pour ma femme, il était difficile de se rendre dans la forêt avec nos jeunes enfants... J'ai donc décidé de construire des latrines et une salle de bain pour ma famille. » 

Nikpachilu, comté de Maryland, Libéria.
Steven Moore est le premier habitant de Nikpachilu à avoir construit ses propres latrines et sa propre baignoire. « Pour ma femme, il était difficile de se rendre dans la forêt avec nos jeunes enfants... J'ai donc décidé de construire des latrines et une salle de bain pour ma famille. »
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00581

Steven et Jestina Moore dans leur cuisine. Le plan sur lequel sont posés les ustensiles et le matériel permet de garder les microbes à l'écart de la nourriture. 

Nikpachilu, comté de Maryland, Libéria.
Steven et Jestina Moore dans leur cuisine. Le plan sur lequel sont posés les ustensiles et le matériel permet de garder les microbes à l'écart de la nourriture.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00574

De simples poteaux de bambou disposés à côté des latrines sont un moyen pratique de stocker de l'eau pour le lavage des mains. 

Nikpachilu, comté de Maryland, Libéria.
De simples poteaux de bambou disposés à côté des latrines sont un moyen pratique de stocker de l'eau pour le lavage des mains.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00575

Marie Freeman, responsable de l'hygiène à la Croix-Rouge nationale du Libéria, discute avec Victor, un habitant de Nikpachilu qui a suivi une formation pour promouvoir l'hygiène dans sa communauté. À côté d’eux, un des supports permettant de maintenir les ustensiles de cuisine à l'abri de la poussière. 

Nikpachilu, comté de Maryland, Libéria.
Marie Freeman, responsable de l'hygiène à la Croix-Rouge nationale du Libéria, discute avec Victor, un habitant de Nikpachilu qui a suivi une formation pour promouvoir l'hygiène dans sa communauté. À côté d’eux, un des supports permettant de maintenir les ustensiles de cuisine à l'abri de la poussière.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00576

Durant notre visite, nous avons pu observer que chaque latrine était équipée d’une petite citerne d'eau, que chaque maison possédait un plan pour poser les ustensiles de cuisine, et que les familles utilisaient les latrines et les baignoires communautaires au lieu d'aller dans la forêt. 

Nikpachilu, comté de Maryland, Libéria.
Durant notre visite, nous avons pu observer que chaque latrine était équipée d’une petite citerne d'eau, que chaque maison possédait un plan pour poser les ustensiles de cuisine, et que les familles utilisaient les latrines et les baignoires communautaires au lieu d'aller dans la forêt.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00577

Latrines construites par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CICR et la Croix-Rouge nationale du Libéria en 2012. Chaque latrine est prévue pour être utilisée par quatre familles. 

Nikpachilu, comté de Maryland, Libéria.
Latrines construites par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CICR et la Croix-Rouge nationale du Libéria en 2012. Chaque latrine est prévue pour être utilisée par quatre familles.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00578

Ranger les ustensiles de cuisine sur un support prévu à cet effet, et non plus à même le sol, est un progrès. 

Nikpachilu, comté de Maryland, Libéria.
Ranger les ustensiles de cuisine sur un support prévu à cet effet, et non plus à même le sol, est un progrès.
© CICR / P. Yazdi

L'équipe du CICR et de la Croix-Rouge nationale du Libéria suit l’évolution des progrès de Victor, qui a reçu une formation de responsable de la promotion l'hygiène. Deux ans après, il continue de promouvoir l'hygiène dans sa communauté et, pendant une récente visite, nous a montré avec fierté les améliorations apportées. 

Nikpachilu, comté de Maryland, Libéria.
L'équipe du CICR et de la Croix-Rouge nationale du Libéria suit l’évolution des progrès de Victor, qui a reçu une formation de responsable de la promotion l'hygiène. Deux ans après, il continue de promouvoir l'hygiène dans sa communauté et, pendant une récente visite, nous a montré avec fierté les améliorations apportées.
© CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00580

Rubriques associées