Somalie : 30 000 personnes privées de nourriture et d’eau potable après des inondations

14 juin 2016
Somalie : 30 000 personnes privées de nourriture et d’eau potable après des inondations
Les inondations qui ont touché Beledweyne (Somalie) ont entraîné le déplacement de dizaines de milliers de personnes qui sont depuis privées de nourriture et d’eau potable. CC BY-NC-ND / CICR / Iftin JanJane

Nairobi (CICR) – Les inondations qui ont touché Beledweyne (Somalie) ont entraîné la fuite de dizaines de milliers de personnes qui se retrouvent à présent sans nourriture ni eau potable. En vue d'atténuer les effets de la catastrophe, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant-Rouge de Somalie distribuent des secours d'urgence à plus de 30 000 d'entre elles.

Cette semaine, le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie ont mené sur cinq jours des opérations de distribution de riz, d'huile, de haricots et de moustiquaires.

« Ces inondations sont les pires que le pays ait connues depuis des années. La majorité de la ville ainsi que les alentours ont été submergés. Les habitants qui se sont réfugiés sur les hauteurs manquent de tout. Le CICR fournit aux communautés les plus durement touchées des vivres, de l'eau, des articles essentiels et des soins de santé pour les aider à tenir le temps qu'elles reconstruisent leurs maisons », explique Albert Jabre, coordonnateur terrain du CICR pour la Somalie.

somalia-water-food-emergency

Isnina recevant des secours du CICR au camp d'Eljale. Elle et son enfant sont arrivés au camp après avoir quitté Beledweyne pour échapper aux inondations. La ville de Beledweyne compte 31 000 personnes déplacées, dont la plupart ont fui les districts voisins de Jalalaqsi et Buulobarde touchés par le conflit. Les habitants des régions de basse altitude se sont réfugiés sur les hauteurs, à Eljale, à cinq kilomètres de Beledweyne. CC BY-NC-ND / CICR / Miraj Mohamud

Au total, près de 100 000 tablettes de purification de l'eau ont été distribuées, à raison de 20 par famille – de quoi tenir un mois, chaque tablette permettant de purifier 20 litres d'eau.

Ces inondations sont le résultat des fortes pluies qui se sont abattues sur les hauts plateaux éthiopiens, faisant sortir de son lit la rivière Shabelle. D'après Shafi Ibrahim, un ancien de la région, les récoltes ont été détruites et les champs demeurent inaccessibles.

« Les inondations ont presque tout détruit, explique-t-il. La plupart des membres de notre communauté vivent du commerce sur le marché local. Ils ne peuvent plus travailler depuis que l'eau a submergé la ville. Nous espérons que tout sera sec d'ici un mois pour pouvoir commencer à reconstruire nos vies. »

somalia-water-food-emergency

Nuro s'est réfugiée sur les hauteurs avec ses petits-enfants pour échapper aux inondations. On les voit ici à côté de leur abri de fortune, près du village d'Eljale, où ils ont reçu des secours du CICR. CC BY-NC-ND / CICR / Miraj Mohamud

La ville de Beledweyne compte 31 000 personnes déplacées, dont la plupart ont fui les districts voisins de Jalalaqsi et Buulobarde touchés par le conflit. Les habitants des régions de basse altitude se sont réfugiés sur les hauteurs à Eljale, à cinq kilomètres de Beledweyne.

Informations complémentaires :
Pedram Yazdi, Nairobi, tél. : +254 700 888 131
Jason Straziuso, Nairobi, tél. : +254 733 622 026