Journée internationale des personnes disparues : une question centrale

30 août 2016
Journée internationale des personnes disparues : une question centrale
CC BY-NC-ND / ICRC / Daniele Volpe

Tout le monde peut imaginer la douleur et le désespoir qu'une personne ressent lorsqu'un membre de sa famille décède. Mais comment comprendre l'immense souffrance et l'incertitude que ressentent les familles lorsque quelqu'un disparaît ?

Le CICR met tout en oeuvre pour aider les familles des disparus, mais il est crucial que les gouvernements et les autres acteurs redoublent d'efforts pour soulager les souffrances de toutes ces personnes et pour apporter des réponses à ce qui est aujourd'hui l'un des problèmes humanitaires les plus complexes, difficiles et sous-estimés. Le rapport ci-joint résume la situation des personnes disparues à travers le monde et explique ce que le CICR fait pour apporter de l'aide.


Le CICR oeuvre dans plus de 60 pays pour aider les disparus et leurs familles

Ce qu'est parvenu à faire le CICR en 2015 :

  • 1 000 enfants ont été réunis avec leur famille.
  • 3 650 familles de disparus ont reçu un soutien psychologique et psychosocial dans 21 pays.
  • 479 000 ont pu rétablir le contact avec des membres de leur famille grâce à des appels téléphoniques gratuits.
  • 25 700 détenus ont été visités et ont bénéficié d'un suivi individuel.
  • 53 pays dans le monde ont bénéficié de services médico-légaux humanitaires.
  • 19 États ont bénéficié d'un soutien pour l'élaboration de lois ou de mesures nationales relatives aux personnes disparues et à leurs familles.

 

En bref - Journée internationale des personnes disparues : une question centrale

S'inscrire à la newsletter