Tunisie : l'action du CICR en faveur des personnes privées de liberté

Tunisie : l'action du CICR en faveur des personnes privées de liberté

Ces chiffres couvrent l'année 2018.
Article 21 août 2019 Tunisie

En Tunisie, les délégués du CICR rencontrent les personnes détenues dans les prisons sur la base d'un accord signé en 2005 et, depuis 2011, dans les lieux de garde à vue qui relèvent du ministère de l'Intérieur. Le CICR travaille avec les autorités pénitentiaires et les encourage à prendre les mesures nécessaires garantissant aux personnes détenues des conditions de détention humaines.

Outre le dialogue bilatéral et confidentiel avec les ministères de la Justice, de l'Intérieur et de la Santé, les activités du CICR incluent un suivi individuel en faveur des détenus ayant un besoin particulier de protection et de leurs familles. Ces activités comprennent aussi des mesures concernant les infrastructures et le cadre normatif, une assistance matérielle ainsi qu'un soutien technique dans les domaines des soins de santé, de l'hygiène et de la réinsertion.

55
visites dans 20 lieux de détention
884
entretiens individuels avec les détenus
147
entretiens collectifs
150
surveillants et officiers ont participé à des séances d'information et de sensibilisation
49
médecins exerçant dans les prisons civiles ont participé à un atelier sur la santé en détention
455
matelas livrés aux prisons civiles de Mornaguia et de Kairouan
268
messages Croix-Rouge échangés entre détenu(e)s et les membres de leur famille
3
machines industrielles de lavage et de séchage installées dans les prisons civiles de Mannouba, Sousse et Monastir