Comité international de la Croix-Rouge

Fin de l’opération qui a permis d’évacuer quelque 35 000 personnes à Alep-Est

Communiqué de presse 22 décembre 2016

Damas / Genève – L'opération d'évacuation des civils et des combattants d'Alep-Est a été menée à terme aujourd'hui dans la soirée, après une semaine marquée par diverses interruptions et reprises et par des conditions météo de plus en plus mauvaises. Quelque 35 000 personnes ont été évacuées vers des zones rurales voisines par le Croissant-Rouge arabe syrien et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Parmi elles, une centaine de patients gravement blessés ou malades.

« Notre priorité était non seulement d'aider les plus vulnérables, mais aussi de nous assurer que les civils quittaient la ville de leur plein gré, explique Marianne Gasser, chef de la délégation du CICR, à Alep. Ces communautés vivaient dans des quartiers qui ont été complètement dévastés par la violence, et les familles se débattaient depuis des mois pour trouver un peu de sécurité, de la nourriture, des soins de santé ou un abri convenable. Elles cherchaient à partir à tout prix, même si la situation était extrêmement difficile et confuse. »

Avec des températures inférieures à zéro, les gens se sont mis à brûler tout ce qu'ils pouvaient trouver – couvertures, habits – pour se réchauffer et réchauffer leurs enfants en attendant d'être évacués. Plus d'une centaine de volontaires du Croissant-Rouge arabe syrien et de collaborateurs du CICR sont restés à leurs côtés jour et nuit toute la semaine pour garantir leur sécurité, leur apporter un soutien et les rassurer autant que possible.

L'opération d'évacuation, qui a débuté jeudi dernier, a été suspendue à plusieurs reprises en raison des négociations en cours entre les différentes parties en présence. Elle était couplée à une autre opération d'évacuation menée en parallèle dans les localités assiégées de Foua et Kefraya, dans la province d'Idlib, où plus de 1 200 personnes, en majorité des femmes, des enfants et des personnes âgées, ont été évacuées dans la direction opposée et provisoirement transférées à Alep par le Croissant-Rouge et le CICR.

« Les civils qui, comme ces milliers de familles d'Alep, de Foua et de Kefraya, choisissent de partir devront pouvoir retourner chez eux s'ils le souhaitent, indique Mme Gasser. Beaucoup d'entre eux voudront un jour rentrer. »

Le Croissant-Rouge arabe syrien et le CICR n'ont pas pris part aux négociations, mais ont été sollicités par les différentes parties pour agir en tant qu'intermédiaires humanitaires neutres et pour assurer la mise en œuvre de l'accord conclu.

POUR ORGANISER UN ENTRETIEN VENDREDI 24/12/16 AVEC L'UN DE NOS PORTE-PAROLE, VEUILLEZ APPELER LE

+41 22 730 34 43

ou par e-mail:

Ingy Sedky, CICR Damas, isedky@icrc.org

Krista Armstrong, CICR Genève, karmstrong@icrc.org