Doctrine du CICR en matière de communication externe

01 mai 2016

Pour le CICR, la communication externe est l'échange d'informations et de messages publics entre l'institution et ses différents publics extérieurs, cet échange contribuant à terme à assurer le respect de la vie et de la dignité des personnes qui vivent dans un contexte de conflit armé ou d'autres situations de violence.

La doctrine du CICR en matière de communication externe, révisée et adoptée en 2015, repose sur les huit principes directeurs suivants:

 1. Instaurer la confiance à l'égard du CICR pour faciliter son action humanitaire

En améliorant la visibilité du CICR et en gérant sa réputation, la communication augmente la capacité de l'institution à mobiliser un soutien politique pour son action et ses positions, à instaurer et resserrer des relations de confiance et à obtenir des ressources humaines et financières. La communication externe du CICR renforce l'acceptation, la sécurité et l'accès aux personnes ayant besoin d'aide.

L'identité fondamentale du CICR doit être communiquée de façon systématique et homogène afin de renforcer la marque du CICR au niveau mondial. La communication du CICR doit en tout temps refléter les Principes fondamentaux du Mouvement — l'humanité, l'impartialité, la neutralité et l'indépendance –, et elle est essentiellement déterminée par l'intérêt supérieur des victimes de conflits armés et d'autres situations de violence.

2. Renforcer la visibilité du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Chaque fois que les circonstances s'y prêtent, le CICR se positionne comme faisant partie du Mouvement dans le cadre d'opérations et d'activités conjointes et au sujet de thèmes communs, et veille à ce que sa communication concorde avec celle de ses partenaires du Mouvement et la complète. Il contribue activement à la gestion de la réputation de l'ensemble du Mouvement, notamment si des problèmes d'intégrité surviennent. Le CICR met toutefois en évidence sa spécificité au sein du Mouvement, en particulier dans les domaines dans lesquels il est investi d'un mandat unique.

3. Communiquer pour influencer les comportements et les politiques

Le CICR utilise la communication – en tant que moyen d'influence – dans le cadre de son travail de persuasion, qui constitue son mode d'action privilégié. La communication permet d'influer sur les attitudes, les comportements et les politiques (à l'égard de telle ou telle opération ou de problématiques d'envergure mondiale), et elle est complémentaire du dialogue bilatéral et multilatéral.

4. Donner des moyens aux communautés par l'information

L'information peut être en soi une forme de service humanitaire. En ayant une interaction avec les communautés au sujet de leurs droits fondamentaux et des services d'aide disponibles, et en leur communiquant des informations dont elles ont besoin et qu'elles peuvent utiliser directement, le CICR permet aux personnes touchées par un conflit armé ou d'autres situations de violence de jouer un rôle effectif dans les activités de préparation, de secours et de relèvement les concernant. Il renforce également la résilience des communautés en faisant en sorte qu'elles soient mieux informées et connectées. Essentiellement, une communication bidirectionnelle aide à gérer les attentes des communautés touchées et accroît la redevabilité de l'institution envers elles.

5. Axer la communication sur les personnes et les lois qui les protègent

La communication du CICR est axée sur les personnes touchées par un conflit armé ou d'autres situations de violence, ainsi que sur les problèmes humanitaires auxquels elles doivent faire face ou pourraient avoir à faire face dans l'avenir. Elle insiste sur l'obligation incombant aux autorités et aux parties à un conflit, en vertu du droit international humanitaire et d'autres cadres juridiques pertinents, de protéger ces personnes et peut, exceptionnellement et conformément à la doctrine du CICR, dénoncer publiquement des violations du droit. La communication donne également une visibilité publique à l'action
humanitaire menée par le CICR et ses partenaires du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

6. Élargir la base de soutien public du CICR

La communication du CICR vise à assurer le plus large soutien possible à l'action et aux positions de l'institution dans des contextes opérationnels et dans des pays ayant une influence régionale ou mondiale. Outre qu'elles ciblent les acteurs à même d'exercer une influence directe ou indirecte sur le sort de personnes touchées par un conflit armé ou d'autres situations de violence, les activités de communication dotent également l'action et les positions du CICR d'une base de soutien au sein de la société civile, du secteur privé et du grand public.

7. Intégrer la communication dans toutes les stratégies du CICR

La communication externe est une activité transversale qui fait partie intégrante des opérations et du positionnement du CICR. Elle concourt aux quatre approches du CICR – prévention, protection, assistance et coopération –, qui fonctionnent en synergie.

8. Communiquer pour avoir un impact et de manière éthique

La communication du CICR est proactive et prévisible, et intervient en temps opportun ; elle s'appuie sur des chiffres irréfutables et des exemples précis pour avoir un impact. Elle est contextualisée et adaptée aux attentes, sensibilités et intérêts de ses divers publics.
La communication du CICR est également honnête, exacte et respectueuse. Elle préserve la dignité des communautés touchées par un conflit armé ou d'autres situations de violence.

Doctrine du CICR en matière de communication externe (Doctrine 7)

S'inscrire à la newsletter