Le CICR déplore la perte d’un employé tué dans un attentat à la bombe à Mogadiscio

29 mars 2018

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est atterré par la perte d'un de ses employés, Abdulhafid Yusuf Ibrahim, à Mogadiscio.

Touché par l'explosion d'une bombe artisanale alors qu'il quittait le bureau du CICR à bord de son véhicule privé dans la capitale somalienne mercredi après-midi, le malheureux a succombé à ses blessures dans la soirée.


 

« Nous sommes anéantis par le décès d'Aldulhafid, qui était très apprécié au sein de notre équipe, ici en Somalie », déclare Simon Brooks, chef de la délégation du CICR en Somalie. « Dans ces moments difficiles, nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. »

De nationalité somalienne, Abdulhafid avait rejoint l'équipe du CICR il y a cinq mois comme agent de liaison chargé de la communication et des affaires juridiques. Dans cette fonction, il s'employait avec dévouement à promouvoir les principes du droit international humanitaire, une branche du droit qui vise à limiter les souffrances humaines en temps de conflit armé.

« Du fait de ses activités de promotion du droit international humanitaire, Abdulhafid avait très à cœur de protéger les civils des effets dévastateurs des conflits armés et de la violence, ajoute M. Brooks. C'est absolument terrible de penser qu'il est mort des suites d'un de ces mêmes actes de violence qu'il mettait tant de conviction à combattre. »

Abdulhafid laisse derrière lui une épouse et deux petites filles âgées de un et deux ans.

Un autre employé du CICR a été légèrement blessé dans l'explosion, mais ses jours ne sont pas en danger. Nous ignorons les raisons qui ont motivé cette attaque et faisons tout notre possible pour en savoir davantage sur ce tragique incident.

Informations complémentaires :
Crystal A. Wells, CICR Nairobi, cwells@icrc.org, tél. : +254 716 897 265