Les blessures invisibles – Répondre aux besoins en santé mentale et soutien psychosocial

08 juillet 2017

Les conflits armés, les situations de violence et les situations d'urgence humanitaire ont de terribles répercussions sur les personnes et les communautés. Les souffrances que ces situations infligent vont bien au-delà des blessures physiques. Le film Les blessures invisibles témoigne du traumatisme subi par trois de ces personnes.

Du Nigéria au Liban en passant par la bande de Gaza, Gombo, Hamda et Fatma décrivent les effets psychologiques et psychosociaux que la guerre a eus sur eux.

Le CICR mène actuellement 77 programmes de santé mentale et soutien psychosocial dans 38 pays afin de répondre aux besoins des personnes en la matière.

Ces programmes mobilisent plus de 100 professionnels locaux et internationaux de la santé mentale. Ils offrent du soutien aux personnes touchées, en les aidant à réduire leur détresse psychologique, à mieux vivre au quotidien et à aller de l'avant.

« Récemment, j'ai expliqué qu'écouter de la musique m'aidait à chasser mes idées noires et à éloigner les cauchemars. Je me sens vraiment mieux depuis que je fais partie de ce groupe. » – Gombo, membre d'un groupe de soutien psychologique pour les victimes de la violence, Nigéria.

« Nous avons appris à reconnaître nos émotions, à mieux les maîtriser et à contrôler notre stress. Avant, je communiquais mon stress professionnel à mes enfants. Ils n'ont pas à supporter ce poids. » – Fatma, sage-femme participant à un programme « Aider les aidants », Gaza.

 

Grâce aux activités que le CICR mène dans le domaine de la santé mentale et du soutien psychosocial, Gombo, Hamda et Fatma sont progressivement parvenus à surmonter les expériences traumatisantes qu'ils ont vécues.

Comme beaucoup d'autres personnes vivant dans des zones de conflit et dans des pays en proie à la violence, ils ont appris à faire face à leurs difficultés émotionnelles pour retrouver une meilleure qualité de vie.

 

S'inscrire à la newsletter