Image illustrative d'un père retrouvant son enfant

Mali : "Depuis que j'ai été arrêté, j'ai perdu tout contact avec mes parents"

Dans les situations de conflit armé ou de violence, les enfants séparés de leurs familles sont particulièrement exposés à un risque d’enrôlement par les forces ou les groupes armés. Ils peuvent aussi perdre tout contact avec leurs proches.
Article 02 janvier 2019 Mali

Un "enfant associé à une force armée ou à un groupe armé" est toute personne âgée de moins de 18 ans qui est ou a été recrutée/employée par une force ou un groupe armé, quelle que soit la fonction qu'elle y exerce. Il s'agit notamment d'enfants, filles ou garçons, utilisés comme combattants, cuisiniers, porteurs, messagers, espions ou à des fins sexuelles.

L'histoire d'Ousmane

Ousmane est natif d'un village du cercle de Djenné. À l'âge de 13 ans, il est envoyé par son père à Bandiagara pour y suivre des études. Trois ans plus tard, à son retour au village, Ousmane se lie d'amitié avec un membre d'un groupe armé. Peu à peu, il commence à le suivre dans ses patrouilles. Un jour, les parents d'Ousmane constatent qu'il a disparu. Il a rejoint un groupe armé au sein duquel il est coursier mais, ne combattait pas. 

 Lors d'une patrouille des forces gouvernementales, Ousmane est arrêté, transféré et détenu dans une prison à Bamako. Par la suite, pendant une des visites du CICR dans la prison où il est, Ousmane est identifié comme enfant. Un enfant qui n'a aucune nouvelle de ses parents.

Depuis que j'ai rejoint mon ami et que j'ai été arrêté, j'ai perdu tout contact avec mes parents.

En application des conventions internationales ratifiées par le Mali, Ousmane est libéré et remis à un centre d'accueil pour sa réinsertion sociale.

En étroite collaboration avec la branche régionale de la Croix-Rouge Malienne à Mopti, nous avons cherché et nous avons pu localiser la famille de l'enfant. Nous avons alors établi et maintenu le contact entre lui et sa famille à travers des messages Croix-Rouge et des appels téléphoniques pendant 3 mois.

Retrouvailles entre père et fils - Mali. CC BY-NC-ND / CICR

En septembre 2018, Ousmane a finalement rejoint sa famille à Mopti. Son père, ému aux larmes, a serré dans ses bras son fils qu'il croyait mort. Aujourd'hui, Ousmane vit avec sa famille et il s'occupe du bétail familial.


*Nom d'emprunt