Qu'est-ce-que la sécurité économique ?

18 juin 2015

Le CICR définit la sécurité économique comme la capacité d'une personne, d'un ménage ou d'une communauté à pourvoir durablement et dignement à ses besoins essentiels. Ces derniers peuvent varier en fonction des besoins physiques, de l'environnement et des normes culturelles en vigueur. La nourriture, l'abri, les vêtements et l'hygiène sont considérés comme des besoins essentiels, générant des dépenses inévitables ; les ressources indispensables pour gagner sa vie, ainsi que les coûts associés aux soins de santé et à l'éducation, font aussi partie des besoins essentiels.

L'Unité sécurité économique (EcoSec) du CICR, qui relève de la Division assistance, cherche à déterminer si les personnes touchées par différents types de crise ou de conflit sont en mesure de subvenir durablement à leurs besoins essentiels. Si tel n'est pas le cas, elle intervient pour protéger des vies et rétablir les moyens de subsistance.

EcoSec s'emploie en priorité à rétablir un ou plusieurs des « facteurs de subsistance clés », qui sont les suivants :

  1. Consommation alimentaire : En quoi consiste le régime alimentaire de la population ? Couvre-t-il les besoins nutritionnels ?
  2. Production alimentaire : La population peut-elle chasser, pêcher, produire des denrées ou collecter des aliments sauvages comme elle le ferait en temps normal ?
  3. Revenu : La population gagne-t-elle ou obtient-elle suffisamment d'argent pour pourvoir à ses besoins essentiels ?
  4. Conditions de vie : La population est-elle protégée des intempéries ? A-t-elle le matériel nécessaire pour préparer les aliments ? Bénéficie-t-elle de conditions d'hygiène minimales ?
  5. Capacités : Les pouvoirs publics, la société civile, les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge et d'autres acteurs ont-ils la capacité de fournir à la population un soutien en matière de sécurité économique ?

Pour contribuer à satisfaire ces besoins, EcoSec mène les activités suivantes :

  • Activités de secours : Elles sont mises en œuvre rapidement et efficacement pour sauver des vies et protéger les moyens de subsistance directement menacés. Un exemple d'activité de secours est la distribution de vivres et d'articles ménagers de première nécessité.
  • Activités de soutien aux moyens de subsistance : Elles visent à améliorer durablement les moyens de subsistance, par exemple par des programmes microéconomiques, des allocations en espèces ou la distribution d'outils agricoles ou de semences – et l'organisation de formations à l'intention des agriculteurs
  • Activités de renforcement des capacités : Elles visent à renforcer les capacités des principales institutions locales pour que les personnes touchées par une crise ou un conflit bénéficient de meilleurs services. Ces activités sont souvent combinées à des programmes de soutien aux moyens de subsistance afin de garantir un impact maximal. Par exemple, EcoSec coopère avec des vétérinaires pour organiser des campagnes de vaccination du bétail dans des zones de conflit.

EcoSec vise à avoir une conduite irréprochable à l'égard de ses bénéficiaires, qui sont sa priorité numéro un. Nous faisons en sorte qu'ils soient bien informés, que leurs besoins soient satisfaits et leur avis pris en compte. Nous veillons aussi, par des estimations des besoins et un processus rigoureux de suivi et d'évaluation, à la pertinence et à l'amélioration constantes de nos programmes d'aide.
Le personnel d'EcoSec est composé d'experts en analyse des moyens de subsistance, nutrition, agronomie et économie agricole, médecine vétérinaire, élevage et gestion financière.

S'inscrire à la newsletter