Crise dans l’État de Rakhine : des vies ruinées et des besoins colossaux

  • Des centaines de milliers de personnes ont fui les violences dont l’État de Rakhine est le théâtre au Myanmar. La plupart ont traversé la frontière pour se réfugier au Bangladesh.
    CC BY-NC-ND / CICR / Sheikh Mehedi Morshed
  • L’existence des victimes de cette tragédie est devenue intenable. Nous continuons à intensifier nos opérations pour venir en aide aux centaines de milliers de personnes qui ont aujourd’hui besoin d’assistance.
    CC BY-NC-ND / CICR / Sheikh Mehedi Morshed
  • Leur vie ruinée, les déplacés ont aujourd’hui besoin de nourriture, d’eau potable, de soins médicaux et d’abris.
    CC BY-NC-ND / CICR / Sheikh Mehedi Morshed
  • Au milieu du chaos, beaucoup se sont retrouvés séparés de leur famille et de leurs proches. Il sera essentiel de les aider à retrouver la trace des êtres dont ils sont sans nouvelles.
    CC BY-NC-ND / CICR / Sheikh Mehedi Morshed
  • De surcroît, les mauvaises conditions climatiques nuisent à leur santé et à leur bien-être. Surtout que les abris de fortune ne suffisent pas à faire face à l’afflux de déplacés vers les régions situées aux abords de la frontière.
    CC BY-NC-ND / CICR / Sheikh Mehedi Morshed
  • La plupart des déplacés ont fui les violences qui faisaient rage dans l’État de Rakhine, avec pour seul bagage les vêtements qu’ils avaient sur le dos, sans grand espoir pour leur avenir.
    CC BY-NC-ND / CICR / Sheikh Mehedi Morshed
  • Répondre aux besoins élémentaires des déplacés est une priorité, mais il faudra aussi les aider à reconstruire leur vie
    CC BY-NC-ND / CICR Sheikh Mehedi Morshed
  • La majorité de ceux qui fuient la violence sont des enfants. Leur jeune âge les rend d’autant plus vulnérables aux effets de cette tragédie.
    CC BY-NC-ND / CICR / Sheikh Mehedi Morshed
  • Face à tous ces enfants qui subissent les conséquences du conflit, l’aide humanitaire doit absolument être renforcée si l’on veut répondre à leurs besoins les plus pressants.
    CC BY-NC-ND / CICR / Sheikh Mehedi Morshed
25 septembre 2017

Rakhine, l'État le plus pauvre du Myanmar, est aussi celui qui a été le plus durement touché ces dernières années par la violence et les catastrophes naturelles, les inondations notamment.

Les violences dont cet État est aujourd'hui le théâtre ont poussé, en l'espace de quelques semaines, plus de 500 000 personnes à fuir pour se réfugier au Bangladesh voisin. Pressées de se mettre en sécurité, les familles sont parties en laissant tout derrière elles. La pénurie de nourriture, d'eau et d'abris rendent intenables les conditions de vie déjà difficiles des déplacés.

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge intensifie ses opérations d'assistance au Myanmar et au Bangladesh, en particulier dans les régions frontalières. Nos équipes travaillent sans répit pour venir en aide aux personnes ayant subi les conséquences des combats. Cependant, une assistance bien plus importante est désormais nécessaire pour répondre à leurs besoins, qui sont colossaux.

Vous pouvez nous aider : Appel d'urgence pour le Myanmar

 

S'inscrire à la newsletter