Somalie : forte augmentation du nombre d’enfants traités dans les centres nutritionnels

18 mai 2017
Somalie : forte augmentation du nombre d’enfants traités dans les centres nutritionnels

Baidoa, Somalie (CICR) – Le nombre d'enfants traités dans le centre nutritionnel de Baidoa, soutenu par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a plus que doublé par rapport à la même période l'an dernier, ce qui témoigne de l'ampleur des besoins alimentaires dans le pays.

«Il suffit d'un coup d'œil dans notre centre nutritionnel pour voir à quel point les besoins des enfants somaliens sont grands, déclare Dominik Stillhart, directeur des opérations du CICR, qui s'est rendu sur place cette semaine. La bonne nouvelle, c'est que l'aide est en train d'arriver ; mais les besoins sont immenses. »

Le centre de Baidoa accueille actuellement 230 enfants de moins de cinq ans. Il y a un an, ils n'étaient qu'une centaine. Sur l'ensemble du pays, le nombre d'enfants traités pour malnutrition dans les centres de stabilisation nutritionnelle et les dispensaires du CICR et du Croissant-Rouge de Somalie a augmenté de 80 % par rapport à l'année dernière (12 710 entre janvier et avril 2017, contre 7 086 entre janvier et avril 2016).

« La communauté humanitaire doit se mobiliser au plus vite pour porter secours aux six millions de personnes qui ont besoin d'aide en Somalie, en particulier aux 360 000 enfants qui souffrent de malnutrition aiguë, et faire le nécessaire pour que l'aide parvienne le plus rapidement possible aux plus vulnérables, où qu'ils se trouvent », a déclaré Jordi Raich, chef des opérations du CICR en Somalie.

Selon lui, la communauté humanitaire ne peut se permettre de répéter les erreurs qui ont été commises lors de la famine qui a frappé la Somalie en 2011. Il y a six ans, trop de gens sont morts parce que la réponse humanitaire a tardé et n'a pas toujours été aussi efficace qu'elle aurait dû. Cette nouvelle crise alimentaire, bien qu'amplifiée par les événements climatiques, reste d'origine humaine, et de trop nombreuses familles en sont victimes. Il faut que tous les acteurs humanitaires fassent preuve d'efficacité pour faire parvenir l'aide à ceux qui en ont le plus besoin et éviter ainsi que des milliers de personnes ne meurent alors qu'on aurait pu les sauver.

Note à l'intention des rédactions: des séquences vidéo et un script seront mis à disposition aujourd'hui sur le site (www.icrcnewsroom.org). Les utilisateurs pourront les télécharger et s'en servir à des fins de diffusion.

Informations complémentaires:

Jason Straziuso, CICR Nairobi, tél. : + +254 733 622 026
Aurélie Lachant, CICR Genève, tél. : +41 79 244 64 05

S'inscrire à la newsletter