Usurpation de l'identité du CICR selon les données des « Panama Papers »

12 avril 2016

Comme les médias l'ont récemment laissé entendre, le nom du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) aurait été utilisé abusivement en relation avec des sociétés et des fondations dans le cadre des pratiques mises au jour par les « Panama Papers ». Si ces allégations devaient s'avérer exactes, il s'agirait d'un abus extrêmement grave pour l'organisation, que nous condamnerions avec la plus grande fermeté.

Les activités humanitaires que le CICR mène dans le monde entier reposent sur la confiance, la transparence ainsi que la réputation de neutralité, d'impartialité et d'indépendance de l'organisation. Toute usurpation ou utilisation abusive du nom du CICR pourrait être lourde de conséquences pour le travail humanitaire que son personnel accomplit tous les jours dans certaines des régions les plus dangereuses et inhospitalières de la planète.

Le CICR cherche aujourd'hui à faire toute la lumière sur ces allégations. Selon le résultat de ces enquêtes, le CICR ne manquera pas de prendre toutes les mesures qui s'imposent pour protéger sa réputation, son personnel et ses activités humanitaires à travers le monde.

Nous sommes reconnaissants du soutien que nous ont manifesté ceux qui comprennent à quel point il est important de protéger notre nom et notre réputation pour nous permettre de continuer à sauver des vies et à venir en aide aux personnes qui en ont besoin partout dans le monde.

S'inscrire à la newsletter