Armes nucléaires – une menace intolérable pour l’humanité !

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge – comme la plupart des membres de la communauté internationale – veut avoir la certitude que les armes nucléaires ne seront jamais plus utilisées, et qu’elles seront totalement éliminées. Pourquoi est-il si important d’agir aujourd’hui même, et que pouvons-nous faire ?
Article 07 août 2018

L'arme la plus terrifiante jamais inventée

De toutes les armes jamais inventées, l'arme nucléaire est la plus terrifiante : aucune autre arme n'a un tel pouvoir de destruction et une telle capacité à causer d'indicibles souffrances humaines. Il n'existe en outre aucun moyen d'en maîtriser les effets dans l'espace et dans le temps.

Si une bombe nucléaire explosait dans une ville, il y aurait immédiatement des dizaines de milliers de morts et des dizaines de milliers d'autres personnes, victimes de blessures terribles, mourraient des suites de l'exposition aux radiations.

Non seulement une guerre nucléaire entraînerait à court terme d'immenses pertes en vies humaines, mais elle infligerait aussi des dommages à long terme à notre planète ; elle perturberait gravement l'écosystème terrestre et ferait baisser la température mondiale, provoquant des pénuries alimentaires sur l'ensemble de la planète.

 

 

En savoir plus :

Quels sont les effets des armes nucléaires sur la santé, sur l'environnement et sur notre capacité à fournir une aide humanitaire ? Et que dit le droit international humanitaire ? Ces questions importantes sont traitées dans nos fiches d'information.

Vous pensez que les armes nucléaires ne seront plus jamais utilisées ? En êtes-vous bien sûr ?

L'existence même des armes nucléaires est une menace pour les générations futures, et pour la survie de l'humanité.

Qui plus est, les tensions régionales et internationales actuelles sont telles que le risque d'utilisation d'armes nucléaires n'a jamais été aussi élevé depuis la guerre froide. Les États dotés de l'arme nucléaire modernisent leurs arsenaux, et leurs systèmes de commandement et de contrôle deviennent de plus en plus vulnérables aux cyberattaques. Nous avons bien des raisons de nous alarmer des dangers qui nous guettent tous.

En savoir plus :

Lors d'un symposium sur les armes nucléaires organisé par l'Institut des Nations Unies pour la recherche sur le désarmement (UNIDIR) en avril 2017, le directeur général du CICR, Yves Daccord, a mis en garde contre le risque accru d'utilisation d'armes nucléaires et réaffirmé la nécessité de leur élimination.

ICRC's Director General Déclaration d'Yves Daccord lors du Symposium de l'UNIDIR sur les armes nucléaires (en anglais)

Pas de réponse humanitaire adéquate

Que feraient les organisations humanitaires en cas d'attaque nucléaire ? La dure vérité, c'est qu'aucun État ou organisation ne pourrait faire face aux conséquences catastrophiques de l'explosion d'une bombe nucléaire.

 

 

L'expérience directe de la Croix-Rouge

En août 1945, à la suite des bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki, la Croix-Rouge japonaise a tenté, avec le soutien du CICR, de porter secours à plusieurs milliers de blessés et de mourants. Nous nous sommes sentis impuissants face à des besoins d'une telle ampleur : depuis lors, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge plaide avec ferveur pour l'avènement d'un monde exempt d'armes nucléaires.

Des milliers d’êtres humains, dans les rues et les jardins du centre de la ville, frappés par une vague de chaleur aiguë, meurent comme des mouches. D’autres se tordent comme des vers, atrocement brûlés. Tout ce qui est maisons d’habitation, dépôts, etc., disparaît comme balayé par une force surnaturelle. Des wagons sont chassés hors des rails. [...] Tout ce qui est vivant se fige dans une attitude exprimant la souffrance aiguë.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       - Dr Marcel Junod, délégué du CICR et premier médecin étranger arrivé à Hiroshima pour évaluer les effets du bombardement atomique et porter secours aux victimes.

140 000
personnes sont mortes lors du bombardement d'Hiroshima
40%
de la population de la ville a été tuée par la bombe atomique à Hiroshima
74 000
personnes sont mortes lors du bombardement de Nagasaki
60%
de la population de la ville a été tuée par la bombe atomique à Nagasaki

Réponse juridique à la menace nucléaire

Depuis le largage des premières bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki en 1945, le CICR n'a cessé de demander l'interdiction des armes nucléaires pour que de telles tragédies ne se reproduisent jamais. Des décennies durant, les États se sont engagés – à travers un certain nombre d'accords internationaux, dont notamment le Traité de Non-prolifération nucléaire – à lutter contre la dissémination des armes nucléaires et à parvenir au désarmement nucléaire. L'adoption d'un traité interdisant les armes nucléaires n'est pourtant intervenue qu'en juillet 2017 ; elle constitue une étape historique, longtemps attendue, sur la voie de l'élimination de ces armes.

Le monde d’aujourd’hui a besoin de la promesse que contient ce traité : l’espoir d’un avenir sans armes nucléaires. L’humanité ne peut tout simplement pas vivre sous l’ombre menaçante d’une guerre nucléaire et de l’immense souffrance qui en résulterait.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      - Peter Maurer, président du CICR, septembre 2017 

Que pouvons-nous faire ?

Nous avons tous la responsabilité de veiller à ce que les décideurs comprennent que les armes nucléaires n'ont pas leur place dans le monde que nous voulons pour nous-mêmes et pour les générations futures. Seules les personnes comme vous peuvent faire avancer les choses.

Chacun de vous peut favoriser une prise de conscience des enjeux en :

  • mettant la question des armes nucléaires à l'ordre du jour des organisations civiques, religieuses, sociales et autres dont vous êtes membre,
  • contribuant à porter le message en partageant cette page ainsi que d'autres informations fiables sur vos plateformes de médias sociaux, et en
  • écrivant aux médias locaux pour faire part de vos préoccupations.

Selon le lieu où vous vivez, vous pouvez demander aux dirigeants politiques et aux personnes susceptibles de les influencer de :

  • respecter des engagements pris de longue date en vue de la réduction et de l'élimination des armes nucléaires,
  • se joindre au traité d'interdiction des armes nucléaires, et
  • travailler de manière urgente à réduire le risque croissant que les armes nucléaires soient un jour utilisées.

 

Assumez au niveau mondial le rôle de défenseur de votre famille, de vos enfants et de vos petits-enfants : leur avenir dépend de l'instauration d'un monde sans armes nucléaires. C'est maintenant qu'il faut agir pour le bien de l'humanité.