Une vue de la sous-délégation. Sanfo Zalissa. CICR

Burkina Faso : le CICR ouvre une sous-délégation à Dori pour se rapprocher des populations affectées par le conflit

La journée du jeudi 23 juin 2022 a été consacrée à une cérémonie officielle d’ouverture d’une sous-délégation du CICR à Dori, province du Séno. Deuxième dans la région du Sahel après celle de Djibo. C’est un rapprochement du CICR aux populations du sahel « meurtries de façon outrageante » selon les termes du Chef de la Délégation du CICR au Burkina, Laurent Saugy, pour mieux comprendre leurs besoins et adapter la réponse humanitaire. Le CICR a aussi remis à la Croix-Rouge burkinabè, les clés du nouveau siège qu’il a construit pour le comité provincial de la Croix-Rouge du Séno.
Article 11 juillet 2022 Burkina Faso

La situation humanitaire au Burkina Faso est de plus en plus préoccupante, 10 % de la population est déplacée au Burkina Faso et la région du sahel Burkina accueille à elle seule plus de 30 % des déplacés sur les 13 régions.

Ainsi donc, l’ouverture de cette sous-délégation de Dori, va permettre de mieux répondre aux besoins des populations affectées dans les provinces de l’Oudalan, du Séno et du Yagha. Et Laurent Saugy d’ajouter : « Cette inauguration se veut l’expression de solidarité du CICR envers tous les Burkinabè ».

Coupure de ruban marquant l'ouverture officielle de la sous- délégation de Dori. Sanfo Zalissa / CICR

En effet au moment où s’ouvre la sous-délégation, à 47 km de là, précisément à Seytenga, une attaque a occasionné la mort de 86 civils et fait plusieurs blessés, selon le gouvernement. D’ailleurs le CICR a répondu en urgence en fournissant une tonne et demie de médicaments, des kits chirurgicaux et de consommables médicaux pour la prise en charge des blessés.

Edith Joseph, la Cheffe de cette nouvelle sous-délégation, a été présentée à tous. Laurent Saugy reste convaincu que « cette jeune équipe va contribuer, selon nos principes humanitaires, à soulager les souffrances des populations affectées, mais aussi à promouvoir inlassablement et quotidiennement que même la guerre a des limites ». Cette cérémonie d’ouverture a connu la participation des autorités militaires, paramilitaires, coutumières et religieuses ainsi que les acteurs du monde humanitaires.
L’ouverture de cette sous-délégation porte à 4 le nombre de Sous-Délégation du CICR au Burkina Faso à savoir Djibo, Dori, Ouahigouya et de Fada N’Gourma.

Photo de famille devant le nouveau bâtiment construit par le CICR pour le comité provincial de la Croix- Rouge. Sanfo Zalissa / CICR

Pour marquer d’une pierre blanche cette présence renforcée du CICR auprès des populations du Sahel, plusieurs activités étaient inscrites à l’ordre du jour. Ainsi, le CICR a aussi remis les clés du nouveau bâtiment qu’il a construit pour le comité provincial de la Croix-Rouge du Séno. Et selon les responsables de la Croix-Rouge burkinabè, « c’est la concrétisation d’un rêve longtemps caressé. Ce nouveau siège va contribuer à améliorer le travail des équipes, afin de mieux coordonner les interventions en faveur des personnes les plus vulnérables surtout celles touchées par le conflit. »

À l’issue de cette double inauguration, le Chef de la Délégation et le président du comité provincial de la Croix-Rouge ont tenu une conférence de presse pour non seulement expliquer le renforcement de la présence du Mouvement dans la région, mais aussi partager les préoccupations humanitaires en lien avec le contexte actuel. La quinzaine de journalistes de cette localité a porté son intérêt sur le contexte sécuritaire et humanitaire qu’ils jugent alarmant, mais aussi et surtout les interventions et le mode opératoire du CICR au Burkina et en particulier au Sahel.