Burundi : un mois de travail rémunéré pour soutenir 1000 familles

09 février 2018

Le CICR finance la rémunération de 1 000 personnes en situation précaire pour un travail d'utilité publique d'un mois à travers le programme « cash for work ».

Emmanuel peut de nouveau payer les frais de scolarité de ses enfants. CC BY-NC-ND / CICR / Dieudonné Hakizimana

Emmanuel vit à Bujumbura dans la zone de Kanyosha. C'est l'une des personnes qui ont bénéficié du programme "cash for work". Sans travail et séparé de son épouse, Emmanuel élève tout seul ses cinq enfants. Il était dans l'incapacité de subvenir aux besoins de sa famille et, faute de moyens, ses enfants allaient abandonner l'école. Grâce au travail de curage des caniveaux effectué dans sa zone, Emmanuel a pu couvrir les besoins essentiels de la famille, a récemment acheté les uniformes pour ses enfants et a payé leurs frais de scolarité. Néanmoins, Emmanuel affirme que la somme reçue ne peut pas subvenir à tous les besoins. Il espère que d'autres bienfaiteurs penseront aux personnes démunies.

Yvette a commencé un commerce de légumes. CC BY-NC-ND / CICR / Dieudonné Hakizimana

Yvette a aussi effectué un travail de curage de caniveaux pendant 22 jours. Lorsque son mari a quitté le domicile conjugal, elle a eu beaucoup de difficultés à démarrer un projet garantissant un revenu régulier. Grâce à l'argent reçu de ce travail, Yvette fait aujourd'hui le commerce de légumes au marché de Kajiji. Plus sereine, elle témoigne : « Ce petit commerce me permet de nourrir mes trois enfants et de leur acheter des fournitures scolaires et des médicaments. » Imelde Ndikuriyo, cheffe de la zone Ngagara, ajoute : « Ce projet a été très bénéfique pour les participants. Certains se sont même mis à dix pour initier un projet de culture et de vente de légumes, et d'autres planifient de s'organiser en coopérative pour investir l'argent gagné sur des projets communs. »

En 2018, le CICR prévoit de démarrer ce programme à l'intérieur du pays pour 1 500 ménages.