Chili : le CICR conserve des échantillons de l’ADN de personnes disparues

21 janvier 2015

Alicia et Lorena cherchent des réponses. Des membres de leurs familles ont disparu au Chili entre 1973 et 1990, durant le régime militaire. Comme beaucoup d'autres proches de disparus, elles poursuivent la lutte pour savoir ce qui leur est arrivé. Dans leur recherche de vérité et de justice, elles ont transmis des échantillons de sang pour faciliter l'identification de leurs proches portés disparus. Grâce à l'utilisation des analyses ADN dans la pratique médico-légale, ces échantillons de sang pourront peut-être un jour aider à découvrir ce qui est arrivé à certains des disparus.

Les autorités chiliennes et les familles des personnes disparues ont demandé à quatre organisations, dont le CICR, de préserver des échantillons d'ADN en leur nom.

 

S'inscrire à la newsletter