Colombie : les défis humanitaires de 2016

10 mars 2016
Colombie : les défis humanitaires de 2016

En Colombie, 7,9 millions de personnes étaient officiellement recensées, fin janvier 2016, dans le registre des victimes du conflit armé de l'État. Aussi, répondre aux besoins de la population qui a subi les conséquences dévastatrices de ce conflit de longue durée, tandis que d'autres formes de violence persistent, sera une entreprise de taille pour le pays. De son côté, le CICR se propose de relever les quatre défis présentés ci-dessous.

Personnes disparues : il est urgent d'accélérer les recherches

On ne connaît pas le nombre exact de personnes disparues ces cinq dernières décennies par suite du conflit colombien. Sur la base des données fournies par le Registre unique des victimes on estime toutefois à plus de 45 000 le nombre de victimes directes de disparitions. Au total, 79 000 personnes – victimes directes et indirectes du conflit confondues– sont aujourd'hui portées disparues en Colombie, selon les chiffres fournis par le SIRDEC (Sistema de Información Red de Desaparecidos y Cadáveres) – réseau d'information sur les personnes disparues et les cadavres.

Le CICR salue tout effort susceptible de contribuer à atténuer les souffrances des proches, comme l'accord passé en octobre 2015 entre le gouvernement et les FARC-EP, qui prévoyait des mesures immédiates afin de retrouver la trace des personnes disparues.

Le CICR coopère avec les autorités, les FARC-EP et les familles des victimes afin de pouvoir mener à bien ces recherches. À cette fin, il réitère son appel à toutes les parties à accélérer la mise en œuvre de cet accord.

.

Mines antipersonnel : des années avant de pouvoir cheminer de nouveau sans crainte

On ne sait pas avec exactitude combien de mines antipersonnel, engins improvisés ou restes explosifs de guerre continuent d'infester le territoire péruvien, ni combien de temps cela prendra pour les retirer et les détruire.
Des milliers de personnes sont confrontées à des problèmes tels que l'accès limité aux cultures et aux terrains agricoles, la mort du bétail et d'autres animaux dont elles dépendent pour subsister, ou encore la désertion scolaire en raison des dangers qu'encourent les enfants sur le chemin de l'école. Des communautés entières vivent quotidiennement dans l'isolement, la faim et la crainte.
Au cours des huit dernières années, la Croix-Rouge colombienne et le CICR ont sensibilisé 90 000 personnes aux risques liés à ces engins, leur apprenant notamment comment éviter les accidents et les renseignant sur leurs droits en tant que victimes. Si l'on veut éviter d'autres tragédies, le défi consistera à l'avenir à doubler le nombre de bénéficiaires de ces programmes de sensibilisation..

Personnes détenues : une crise humanitaire intolérable dans les prisons

En Colombie, les centres de détention sont confrontés à une situation humanitaire difficile depuis de nombreuses années, le problème le plus évident étant la surpopulation. En janvier 2016, le taux de surpopulation avoisinait 55 %, ce qui correspond, au niveau national, à une population excédentaire de 43 000 détenus.

Pour les personnes privées de liberté, cela se traduit avant tout par des difficultés d'accès aux services de santé.

La violence armée : un phénomène qui va au-delà du conflit

Que ce soit dans les zones urbaines ou rurales, on assiste souvent à des formes de violence – disputes pour le contrôle du territoire, actes d'extorsion et déplacements intra-urbains – qui ne sont pas directement liées au conflit armé. À quoi viennent s'ajouter les cas de violence sexuelle et les disparitions que l'on observe en particulier dans certaines villes de la côte du Pacifique ainsi que dans d'autres zones urbaines du pays. Dans d'autres régions, les couvre-feux et les « frontières invisibles » – qui restreignent les déplacements des habitants à l'intérieur de leurs propres quartiers – sont monnaie courante ; ce qui contribue à limiter l'accès de la population aux services essentiels de santé et d'éducation.

Dans cette nouvelle géographie de la violence, les luttes pour le contrôle du territoire que se livrent gangs et bandes armées ont des répercussions directes sur la population. Au-delà d'un éventuel accord de paix qui mettrait un point final au conflit armé, le phénomène de la violence urbaine soulève un défi à long terme.