Colombie : de l’eau propre pour une communauté minière du nord-est d’Antioquia

19 avril 2017
Colombie : de l’eau propre pour une communauté minière du nord-est d’Antioquia
La communauté peut désormais s’approvisionner en eau à partir du puits. Faruk Saman CICR / CC BY-NC-ND

Pour les communautés minières du nord-est d’Antioquia, où des groupes armés sont présents, l’eau est un luxe. Dans un quartier du corregimiento de Puerto Claver, zone rurale d’El Bagre, les habitants n’avaient accès au précieux liquide que deux heures par jour, et dans d’autres, ils n’y avaient pas accès du tout. L’eau potable est rare dans cette zone, car les sources alentour sont contaminées par les déchets des exploitations minières.

Dans le corregimiento de Puerto Claver se trouve la communauté minière d’España, où les habitants vivent dans des logements de fortune dont le toit est fait de morceaux de plastique noir, censé les protéger des chaleurs pouvant aller jusqu’à 36 degrés. Avant la mise en œuvre du projet, les mères du quartier devaient se résoudre à laisser leurs enfants se tremper dans les lagunes contaminées pour se soulager des fortes chaleurs.

España fait partie des quartiers ayant accueilli des populations déplacées en raison du conflit armé. Certains habitants affirment qu’ils voient des membres de groupes armés circuler la nuit dans les rues. La crainte de rester trop longtemps à l’extérieur pousse certaines femmes à ne pas sortir de chez elles pour aller chercher de l’eau.

Parallèlement, tout comme il y a 20 ans, cette partie du nord-est d’Antioquia s’est mise à attirer les chercheurs d’or. Il se disait que toutes les terres étaient bonnes à être creusées et retournées à la recherche des précieuses pépites. Beaucoup rêvaient d'une vie meilleure... Mais des résidus de mercure issus du processus d’extraction se sont retrouvés dans les rivières, et cette eau contaminée a commencé à mettre en danger des communautés entières. Puerto Claver est l’une des zones du département les plus prisées pour la recherche d’or.

La communauté a pu puiser de l'eau au puits. Faruk Saman CICR / CC BY-NC-ND

Face à cette situation, le CICR s'est rendu sur place pour tenter de remédier à la pénurie d'eau. En collaboration avec une entreprise spécialisée, des études ont été réalisées, des échantillons prélevés et un puits de plus de 85 mètres de profondeur a été construit. L'eau est salubre et propre à la consommation humaine. Le défi consiste désormais à la remonter à la surface et à l'acheminer vers les foyers du quartier.

Outre le puits, le projet prévoit l'installation de deux réservoirs de 50 000 litres chacun et de panneaux solaires pour alimenter le système de purification. Actuellement, le puits fournit de l'eau propre à quelque 700 personnes, mais des infrastructures supplémentaires sont nécessaires pour que tous les habitants de la zone y aient accès.

Aujourd'hui, le précieux métal se fait rare, ce qui pèse sur le quotidien des habitants, qui ne trouvent pas d'autre moyen pour nourrir leur famille.

Lagune contaminée par des résidus de l'activité minière. Photo : Faruk Saman CICR / CC BY-NC-ND