Crise ukrainienne : le CICR demande à toutes les parties d’épargner les civils

20 janvier 2015
Crise ukrainienne : le CICR demande à toutes les parties d’épargner les civils
Pervomaysk, région de Lougansk, Ukraine. Un immeuble endommagé par les bombardements. [CC BY-NC-ND / CICR / M. Dondyuk]

À Donetsk et aux alentours, les combats ont récemment gagné en intensité, faisant des victimes parmi la population civile et empêchant les équipes du CICR présentes dans la ville de faire leur travail humanitaire.

« Nous appelons une fois de plus toutes les parties à s'abstenir de s'en prendre aux civils et à respecter le droit international humanitaire », a déclaré Michel Masson, chef de la délégation du CICR en Ukraine. « Nous leur rappelons en particulier que les attaques indiscriminées sont interdites. L'escalade de violence qui sévit dans l'est de l'Ukraine depuis deux semaines nous préoccupe au plus haut point. La mort tragique de civils qui voyageaient à bord d'un bus près de Volnovakha, dans la région de Donetsk, le 13 janvier dernier, n'est que l'un des nombreux incidents qui témoignent de la situation inacceptable à laquelle les habitants sont confrontés. »

Ukraine. A mother displaced by the fighting collects food for her family.

Ukraine. Une mère déplacée par les combats reçoit des vivres pour sa famille. [CC BY-NC-ND / CICR / M. Dondyuk]

La situation est rendue encore plus difficile par les rigueurs de l'hiver et la suspension du paiement des allocations sociales dans certaines parties des régions de Donetsk et de Lougansk. Le CICR, en étroite coopération avec la Société de la Croix-Rouge d'Ukraine et les autorités locales, s'emploie à distribuer des vivres, des articles d'hygiène, des secours médicaux et du matériel de construction aux habitants et aux personnes déplacées qui vivent dans ces deux régions.

Il effectue par ailleurs des visites humanitaires aux personnes détenues dans des lieux de détention gérés par les autorités ukrainiennes à Zaporijia, Odessa, Poltava, Kharkov, Marioupol et Kiev.

Le 15 janvier, des équipes du CICR ont également visité pour la première fois des détenus dans des prisons de Donetsk qui ne sont pas sous le contrôle des autorités ukrainiennes. C'était la première fois que le CICR se rendait dans ces établissements depuis le début de ses activités en Ukraine.

Le but de ces visites est d'évaluer les conditions de détention et le traitement réservé aux détenus, notamment la disponibilité de nourriture et de médicaments. Le CICR visite des personnes détenues dans le monde entier en relation avec un conflit ou une situation de violence.

Ukraine. An ICRC employee offloads a consignment of insulation that will be used to repair buildings damaged by fighting.

Ukraine. Un collaborateur du CICR décharge du matériel d'isolation qui sera utilisé pour réparer les bâtiments endommagés par les combats. [CC BY-NC-ND / CICR / M. Dondyuk]

Entre octobre 2014 et janvier 2015, le CICR a :

  • distribué plus de 2 000 tonnes de secours – vivres, articles d'hygiène, secours médicaux, couvertures et bâches, notamment – dans des secteurs non contrôlés par le gouvernement ukrainien dans les régions de Donetsk et de Lougansk ;
  • fourni de la nourriture et d'autres articles essentiels à plus de 45 000 personnes (habitants touchés par le conflit et personnes déplacées) dans les régions de Donetsk et de Lougansk ;
  • fourni des matériaux de toiture et des outils aux autorités municipales pour leur permettre d'effectuer les réparations nécessaires aux bâtiments publics et aux habitations endommagés par les bombardements;
  • fourni à 45 hôpitaux des régions de Donetsk et de Lougansk (notamment ceux de Donetsk et de Marioupol) du matériel de pansement, du matériel chirurgical, des kits de transfusion sanguine, de l'insuline ainsi que d'autres médicaments et d'autres secours médicaux pour soigner les personnes blessées au cours des hostilités et les déplacés internes ;
  • remis, via la Croix-Rouge d'Ukraine, des bons d'achat aux personnes déplacées à Kharkov et Marioupol – en janvier 2015, quelque 35 000 personnes avaient reçu des bons d'un montant de 200 hryvnas chacun (un peu plus de 15 dollars US) ;
  • aidé des sections locales de la Croix-Rouge, en Crimée, dans l'ouest de la Russie, dans le Nord-Caucase et au Bélarus, à distribuer des secours, notamment des colis alimentaires et des articles d'hygiène, à 60 000 personnes déplacées en provenance d'Ukraine.

 

Informations complémentaires :

Ashot Astabatsyan, CICR Kiev, tél. : +380 67 509 42 06
Anastasia Isyuk, ICRC Genève, tél. : +41 22 730 30 23 ou +41 79 251 93 02
Victoria Zotikova, ICRC Moscou, tél. : +7 495 626 5426 ou +7 903 545 3534