Éthiopie : aider les réfugiés sud-soudanais à survivre

04 juillet 2014

La Croix-Rouge éthiopienne, soutenue par le CICR, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et la Croix-Rouge suisse, répond aux besoins urgents de milliers de réfugiés sud-soudanais qui ont fui les combats au Soudan du Sud.

Nyahok, réfugiée sud-soudanaise, reçoit du bois de feu et des savons pour prendre soin de son bébé de cinq mois et de ses trois autres enfants. / CC BY-NC-ND/ICRC/Croix-Rouge éthiopienne /B. Gezahegne

Nyahok, 27 ans et mère de quatre enfants, est l’une des nombreuses femmes qui font la queue pour recevoir du bois de feu et des savons au point de distribution de la Croix-Rouge éthiopienne dans le camp de réfugiés de Lietchuor, situé dans la région de Gambella, à 900 km de la capitale Addis-Abeba.

Son bébé de cinq mois dans les bras, Nyahok explique pourquoi elle est venue dans le camp : « Quand la violence a explosé près de Malakal, ma ville natale, nous avons dû quitter notre village pour nous mettre en sécurité. Il m’a fallu dix jours pour marcher jusqu’ici avec mes enfants, nous manquions toujours de nourriture et d’eau. Comme j’allaite mon bébé, le manque de nourriture mettait sa vie en danger. Il n’y a que moi pour m’occuper de mes quatre enfants. Je ne sais pas où est mon mari et je n’ai personne pour m’aider. Je suis la seule à être responsable d’eux. »

Des réfugiés sud-soudanais reçoivent du bois de feu et des savons au point de distribution de la Croix-Rouge, dans le camp de réfugiés de Lietchuor. / CC BY-NC-ND/ICRC/Croix-Rouge éthiopienne /B. Gezahegne

Une tâche difficile

Dans la communauté des réfugiés, l’une des choses les plus indispensables pour préparer à manger est le bois de feu. Mais il faut parfois marcher cinq kilomètres pour en trouver – ce qui est particulièrement difficile pour les femmes enceintes, handicapées physiques, âgées ou qui allaitent.

Au point de distribution de la Croix-Rouge, des volontaires, notamment des membres du Conseil pour les réfugiés, sont occupés à distribuer du bois aux groupes de réfugiés les plus vulnérables. Chaque ménage reçoit 72 kg de bois distribués en deux fois, suffisamment pour une durée d’un mois. Dans le cadre d’un programme visant à assister 2 600 familles, des poêles à faible consommation de combustible sont également distribués afin d’utiliser le bois de manière plus efficace.

Tandis que de plus en plus de réfugiés passent du Soudan du Sud en Éthiopie pour échapper aux combats, des collaborateurs et volontaires du CICR, de la Croix-Rouge éthiopienne et d’autres partenaires du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge travaillent d’arrache-pied pour leur fournir des conditions d’hygiène adéquates, de l’eau, un système d’assainissement, des articles de ménage et des soins de santé d’urgence.

« Quand je suis arrivée dans ce camp, l’une des difficultés auxquelles je me suis heurtée a été de trouver du bois pour préparer à manger pour mes enfants, explique Nyahok. Pour m’en procurer, je devais soit parcourir de longues distances en portant mon bébé, soit demander à quelqu’un de m’en trouver. C’était très dur. Mais maintenant que la Croix-Rouge nous distribue du bois, c’est plus facile pour moi. C’est aussi difficile de se procurer du savon dans le camp, mais grâce à la Croix-Rouge je peux faire en sorte que mes enfants soient propres. »

L’attente est longue pour les familles de réfugiés qui font la queue pour recevoir une assistance d’urgence. / CC BY-NC-ND/ICRC/Croix-Rouge éthiopienne/B. Gezahegne