Façonner l’avenir du plus grand mouvement humanitaire au monde

11 novembre 2017
Façonner l’avenir du plus grand mouvement humanitaire au monde

Dans le cadre d'une conférence majeure, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, plus grand mouvement humanitaire au monde, a adopté une série de mesures qui orienteront son action en réponse aux besoins des personnes touchées par les crises. Les participants à cet événement mondial se sont penchés sur les situations d'urgence et les défis les plus pressants, et ont examiné les tendances émergentes qui auront un profond impact sur l'avenir de l'action humanitaire.

Ces réunions se sont tenues en Turquie, un pays situé dans une région touchée par certaines des situations humanitaires les plus graves au monde, en particulier le conflit en Syrie et la crise des migrants qui tentent de traverser la Méditerranée.

Le Mouvement a exhorté les États à garantir la sécurité et la dignité de tous les migrants, et à leur assurer un accès sans entrave à l'aide humanitaire.

« Nous appelons les États à faire en sorte que toutes les personnes, indépendamment de leur nationalité ou de leur statut juridique, soient traitées avec dignité et respect », a déclaré Francesco Rocca, élu président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à ces réunions. « En tant que Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous devons nous tenir prêts à agir et à plaider en faveur de tous les migrants vulnérables et de toutes les personnes vulnérables. Nous devons être préparés – et nous le sommes – à travailler avec la communauté internationale pour garantir à tous respect et dignité ».

Tout en soulignant l'importance de nouvelles approches pour répondre à la profonde évolution des besoins, le Mouvement a également réaffirmé la nécessité absolue de mener une action humanitaire fondée sur des principes.

« Dans un monde où la confiance dans les institutions ne cesse de s'effriter, de grandes attentes sont placées dans les symboles de la croix rouge et du croissant rouge et dans l'action humanitaire neutre, impartiale et indépendante qu'ils incarnent, a dit Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Dans de nombreux endroits du monde, l'espace laissé à une telle action impartiale est pourtant menacé. Au mépris de la dignité humaine, l'applicabilité du droit est remise en question, et l'aide humanitaire politisée. »

Le nombre croissant d'attaques menées contre des travailleurs et volontaires humanitaires est l'exemple le plus criant du mépris pour le droit et les normes humanitaires. Dans la seule année 2017, plus de 45 membres du personnel de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont été tués dans l'accomplissement de leur mission.

Différentes résolutions ont été adoptées, notamment une sur l'éducation, par laquelle le Mouvement s'engage à étendre ses activités dans ce domaine, tant dans les situations de conflit que de catastrophe, et une au sujet des armes nucléaires, laquelle appelle les États à signer et mettre en œuvre le récent Traité sur l'interdiction des armes nucléaires.

Le Mouvement s'est en outre engagé à intensifier son action pour répondre aux conséquences que les crises humanitaires ont sur la santé mentale ; à renforcer et rationaliser ses activités en cas d'épidémie et de pandémie ; et à renforcer l'égalité de genre et l'égalité des chances au sein des instances dirigeantes et dans l'action du Mouvement.

Les résultats de l'Assemblée générale et du Conseil des Délégués alimenteront les débats de la XXXIIIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de 2019, qui réunira les États et les composantes du Mouvement.

 

Informations complémentaires :

Elodie Schindler, CICR, +41 79 536 9248, eschindler@icrc.org
Matthew Cochrane, FICR, +41 79 251 8039, matthew.cochrane@ifrc.org