Gaza : le coût humain de la violence s’alourdit

05 avril 2018
Gaza : le coût humain de la violence s’alourdit
Le CICR à Gaza. CC BY-NC-ND / ICRC / Mohamed Zarandah

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est préoccupé par le coût humain engendré par la violence à la frontière entre la bande de Gaza et Israël.

Suite aux événements violents qui se sont déroulés le 30 mars dernier dans plusieurs sites de la bande de Gaza le long de la barrière de séparation avec Israël, quelque 1 500 personnes ont eu besoin de soins médicaux, dont près de 800 avaient été blessées par suite de tirs à balles réelles.


« Ce bilan humain montre combien il est important que toutes les parties prennent toutes les précautions possibles pour réduire au minimum les risques de blesser ou de tuer des civils », a déclaré Fabrice Édouard, chef de la sous-délégation du CICR à Gaza. « Nous comprenons les préoccupations d'Israël en matière de sécurité, mais il est impératif que la force létale ne soit utilisée qu'en dernier ressort et uniquement lorsque des vies humaines sont en danger. »

Le CICR salue l'efficacité de l'action du personnel et des ambulances de la Société du Croissant-Rouge palestinien, dont il a contribué à faciliter les déplacements par ses efforts de médiation continus auprès de toutes les parties.

Le CICR a également fourni du matériel et un appui technique à la Société nationale et aux hôpitaux de Gaza pour les aider à faire face à la situation d'urgence.

« L'afflux de blessés pèse lourdement sur le système de soins local, déjà exsangue faute de moyens suffisants », a ajouté M. Édouard.

À ce jour, le CICR a fourni du matériel chirurgical, des médicaments et d'autres articles de soins d'urgence ainsi que des aides à la mobilité pour une prise en charge complète de plus de 800 patients.

En sa qualité d'intermédiaire neutre, le CICR veille en outre à maintenir un dialogue confidentiel avec toutes les autorités et les forces de sécurité concernées afin de réduire au minimum les effets de la violence sur la population civile et de préserver un espace au sein duquel les travailleurs humanitaires puissent s'acquitter de leur tâche en toute sécurité.

 

Informations complémentaires :

Suhair Zakkout (arabe et anglais), CICR Gaza, tél. : +972 59 92 55 381

Graciela Lopez (hébreu, anglais et français), CICR Tel Aviv, tél. : +972 52 601 9105

Alyona Synenko (anglais, français et espagnol), CICR Jérusalem, tél. : +972 52 601 9150