Haïti : aménagement d’un quartier réservé aux femmes à la prison civile des Cayes

21 mai 2014
Haïti : aménagement d’un quartier réservé aux femmes à la prison civile des Cayes

Genève / Port-au-Prince (CICR) – En collaboration avec la Direction de l'administration pénitentiaire d’Haïti, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) vient d’achever la construction d’un quartier cellulaire réservé aux femmes dans la prison civile des Cayes, dans le département du Sud. Cette prison, où plus de 600 personnes, dont une trentaine de femmes, sont détenues, est un des lieux de détention les plus surpeuplés du pays.

« Il est évident que les femmes en prison représentent une minorité. Cependant, la construction de ce quartier cellulaire était une priorité pour donner aux femmes la protection spéciale qui doit leur être accordée au vu de leurs besoins spécifiques. Les femmes doivent être incarcérées dans des conditions permettant de préserver leur intimité », explique Agathe Stricker, cheffe de la délégation du CICR en Haïti.
 
« Il était crucial de remédier à la promiscuité et au manque d’intimité dont souffraient les femmes dans les anciennes cellules. C’est un pas important et un exemple à suivre pour les autorités haïtiennes dans la mise en œuvre de leur politique de classement des détenus », explique pour sa part Marjorie Saint-Jean, directrice de l’administration pénitentiaire.
 

Los Cayos Prison, Port-au-Prince, Haiti. Women's accommodation built by the ICRC.

Prison des Cayos à Port-au-Prince, Haïti. Le nouveau pavillon des femmes

© CICR/ Jacques Junior Alcide

Le nouveau quartier construit dans la prison civile des Cayes comprend deux cellules. Il pourra accueillir une trentaine de femmes sur une surface de couchage qui a été optimisée par l’installation de lits métalliques superposés. Un bloc sanitaire remis à neuf et un bassin ont été installés dans la cour, dont l’aménagement facilite l’accès à l’air libre des détenues. Les travaux hydrauliques permettront à tous les détenus de la prison de disposer de plus de 30 000 litres d’eau, dont 11 000 environ seront utilisés par les femmes. Le CICR a également installé l’électricité dans les cellules du bloc des femmes et fait des travaux pour améliorer l’aération.

« Cet aménagement serait impossible sans l’étroite coopération de la Direction de l’administration pénitentiaire et de sa Sous-Direction logistique, qui a activement contribué à la supervision et la réalisation des travaux. C’est un modèle de coopération fructueuse qu’il faudrait appliquer à tous les futurs projets conduits avec le CICR et les autres acteurs intervenant dans le secteur de la détention », affirme Ugo Mora, coordonnateur du programme « eau et habitat » pour le CICR en Haïti.

Présent en Haïti depuis 1994, le CICR consacre une grande partie de son action aux personnes détenues. Depuis le début de l'année, les délégués du CICR ont visité plus de 7 600 personnes dans dix prisons et commissariats en Haïti. Il maintient son engagement à soutenir la Direction de l'administration pénitentiaire et met à sa disposition son expertise dans les domaines de l'eau, de l'hygiène, de l'assainissement, de la santé et du respect des garanties judiciaires.

Informations complémentaires :
Jean Jacob Charles, CICR Haïti, tél. : +509 34 15 98 17
Alexis Heeb, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 72 ou +41 79 218 76 10 ; Twitter @AHeebICRC