Haïti : ce que nous faisons pour améliorer les conditions de vie des détenus

07 mai 2015
Haïti : ce que nous faisons pour améliorer les conditions de vie des détenus
Prison civile de Port-de-Paix. Sensibilisation des détenus à la chaîne de contamination des maladies féco-orales et à l'importance du lavage des mains.

En Haïti, malgré les efforts entrepris pour améliorer les conditions de détention, celles-ci restent préoccupantes, et d'importants besoins ne sont toujours pas couverts. Pour pallier cette situation, le CICR s'emploie notamment à aider les autorités haïtiennes à faire face aux différents problèmes engendrés par la surpopulation carcérale.
Point sur les activités menées par le CICR dans le pays de janvier à mars 2015.

De janvier à mars 2015, le CICR a visité 7 600 détenus dans 12 lieux de détention en Haïti.

Lutte contre la détention préventive prolongée

Le non-respect des délais de procédures, notamment la durée légale de la détention préventive, reste un des défis majeurs auxquels fait face le système pénitentiaire haïtien. Cette situation engendre un taux de surpopulation important dans les lieux de détention, ce qui contribue à aggraver les conditions de vie des détenus. Afin de soutenir les autorités dans la lutte contre la détention préventive prolongée, le CICR a :

  • organisé une formation sur la méthodologie du travail à l'intention d'une quarantaine de greffes et d'assistants légaux de la Direction de l'administration pénitentiaire (DAP) de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Cette formation visait à doter les greffes et assistants légaux de moyens leur permettant de suivre avec rigueur le parcours juridique des dossiers des détenus, de mieux cibler leurs interventions au tribunal et, à terme, de créer les conditions favorables à une réduction de la surpopulation carcérale ;
  • fourni un soutien technique et matériel aux assistants légaux de la prison civile de Port-au-Prince et de la prison civile de Pétion-Ville, dans le cadre de l'opération coup de poing lancée par le ministère de la Justice pour remédier à la détention préventive prolongée ;
  • organisé un atelier à l'intention d'une trentaine de gardes de la prison civile de la Croix-des-Bouquets, pour leur communiquer les observations du CICR relatives aux conditions de détention dans cet établissement, afin, à terme, de les améliorer.

Amélioration des services de santé dans les prisons

L'accès aux soins de santé est un problème récurrent dans les prisons, et y remédier reste une priorité pour le CICR. L'institution forme et encadre le personnel médical des prisons, qu'il sensibilise aux maladies les plus courantes en milieu carcéral, ainsi qu'à la gestion des traitements. Durant la période considérée, le CICR a fourni un soutien à la sous-direction médicale de la DAP pour :

  • la lutte contre les flambées de choléra dans les prisons civiles de Port-au-Prince et de Jacmel ;
  • l'établissement de cliniques mobiles (soins de santé et soins dentaires) dans quatre prisons du pays ;
  • la formation du personnel de santé à la prise en charge de la malnutrition dans cinq prisons du pays.

En outre, le CICR a mené des activités de plaidoyer et de mobilisation auprès de l'OMS/OPS et du Programme élargi de vaccination (PEV) du ministère de la Santé publique et de la population en vue de l'organisation, dans le courant de l'année 2015, d'une campagne de vaccination préventive contre le choléra dans les prisons.

Amélioration des infrastructures et de l'hygiène dans les prisons

Le CICR a poursuivi ses interventions dans différents lieux de détention en Haïti afin d'améliorer les infrastructures et les conditions de vie des détenus.

Entre janvier et mars 2015, le CICR a :

  • procédé à la réfection et au réaménagement de la cuisine de la prison civile du Cap-Haïtien ;
  • réhabilité le dispensaire et la cour de la prison civile de la Grande Rivière du Nord ;
  • mis en place des mesures d'hygiène et de protection de deux réservoirs d'eau, dans le cadre de la « réponse à l'urgence choléra » à la prison civile de Jacmel ;
  • aménagé un espace pour la mise en place d'une pharmacie à la DAP ;
  • distribué des articles de nettoyage et des kits d'hygiène personnelle dans les prisons civiles de l'Arcahaïe, de Saint Marc, de Port-de-Paix, de Jérémie, des Cayes et du Cap Haïtien.

Le CICR a également entamé la formation de dix employés de la DAP, trois hygiénistes et sept infirmiers, qui seront chargés de la promotion de l'hygiène dans les prisons du pays.


Prison civile de Jacmel. Un médecin du CICR assiste un médecin de la Direction de l'administration pénitentiaire lors de soins dentaires dispensés aux détenus.

Autres activités du CICR en Haïti

Promotion du droit et des principes humanitaires

Le CICR continue à promouvoir les principes humanitaires auprès des forces de la Police nationale d'Haïti (PNH) et des troupes de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). Un accent particulier est mis sur le respect en tout temps de l'emblème de la croix rouge, du personnel du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et de la mission médicale. D'où l'étroite coopération entre le CICR et la Société nationale.

Coopération avec la Croix-Rouge haïtienne

Le CICR apporte un soutien institutionnel continu à la Croix-Rouge haïtienne, en vue notamment de développer ses capacités dans les domaines de la préparation aux situations d'urgence, de la diffusion des principes humanitaires et du rétablissement des liens entre membres de familles dispersées par un conflit, une catastrophe naturelle ou un autre événement.

photos: CC BY-NC-ND/CICR/ Nunes De Oliveira Melo Cameira, Joana

Prison civile de Port-de-Paix. Un hygiéniste du CICR supervise le nettoyage d’une cellule par un détenu.

Prison civile de Port-de-Paix. Un hygiéniste du CICR supervise le nettoyage d’une cellule par un détenu.

La cuisine de la Prison civile du Cap-Haïtien, réhabilitée par le CICR.

La cuisine de la Prison civile du Cap-Haïtien, réhabilitée par le CICR.