Israël et les territoires occupés : il faut mettre un terme aux terribles souffrances des civils

Communiqué de presse 07 novembre 2023

Avec le siège militaire en place, les habitants de Gaza n’ont plus accès à la nourriture, à l’eau et aux médicaments. L’aide arrive au compte-goutte, privant les civils des biens nécessaires à leur survie. Aussi, un accès humanitaire sûr et durable à Gaza doit être accordé de toute urgence.

Les bombardements massifs détruisent les infrastructures civiles dans toute la bande de Gaza, semant la misère pour les générations à venir. Il est absolument vital que les services essentiels, tels que les soins de santé, l’eau et l’électricité, soient immédiatement rétablis sur le territoire.

« Ce qui est particulièrement révoltant, ce sont les souffrances atroces infligées aux enfants.  Nombre d’entre eux ont été arrachés à leur famille pour être pris en otage. À Gaza, les chirurgiens du CICR soignent des tout-petits dont la peau est carbonisée par des brûlures étendues », a déclaré la présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Mirjana Spoljaric. « Quels supplices les enfants devront-ils encore endurer ? Les images d’enfants meurtris, morts ou blessés, nous hanteront longtemps. C’est un échec moral. »

Les parties sont tenues de respecter les obligations qui leur incombent en vertu du droit international humanitaire et d'épargner la population civile dans la conduite de leurs opérations militaires. Le droit doit être appliqué dans sa lettre et dans son esprit.

« Les otages doivent être libérés immédiatement – ils ne sont pour rien dans ce conflit. Nous réitérons notre offre, en notre qualité d'acteur neutre, de faciliter toute opération future de libération d’otages. D'ici là, nous redoublerons d’efforts pour exhorter le Hamas et tous les acteurs influents à autoriser le personnel du CICR à rendre visite aux otages », a indiqué Mme Spoljaric.

Les scènes d'hôpitaux et d'ambulances endommagés sont inacceptables. Des médecins du Croissant-Rouge palestinien et du Magen David Adom d'Israël, ainsi que des travailleurs humanitaires des Nations Unies et d'autres organisations, ont été tragiquement tués au cours du mois dernier alors qu'ils portaient secours à des victimes. Les structures médicales sont des refuges pour les malades et les blessés, ainsi que pour les milliers de personnes déplacées qui ont besoin de protection. Ces structures doivent être épargnées, faute de quoi le bilan humain sera extrêmement lourd.

Depuis un mois, des familles attendent avec angoisse des nouvelles de leurs proches, tandis que le conflit a tué, mutilé et déplacé un très grand nombre d’hommes, de femmes et d’enfants. Les parties doivent immédiatement engager une désescalade pour éviter de nouvelles souffrances humaines.

À propos du CICR

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est une organisation neutre, impartiale et indépendante dont le mandat strictement humanitaire découle des Conventions de Genève de 1949. Il porte assistance aux personnes touchées par un conflit armé ou d'autres situations de violence partout dans le monde, mettant tout en œuvre pour améliorer leur sort et protéger leur vie et leur dignité, souvent en collaboration avec ses partenaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Informations complémentaires : press@icrc.org