Jérusalem : formation aux premiers secours pour les gardiens de la mosquée Al-Aqsa à quelques jours du ramadan

  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Durant les cinq jours de formation, 45 gardiens (25 hommes et 20 femmes) ont appris les « gestes qui sauvent » et les comportements à adopter pour venir en aide aux victimes de violences, de catastrophes naturelles ou de malaises (coups de chaleur, crises cardiaques, etc.).
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Le cheikh Azzam Al-Khatib, directeur général de du Waqf jordanien de Jérusalem, la fondation religieuse chargée de l’administration de la mosquée Al-Aqsa et des affaires islamiques, a déclaré : « Jamais auparavant une organisation internationale n’avait été autorisée à pénétrer dans ce lieu saint pour y mener ce genre d’activités. Mais la neutralité du CICR facilite les choses et nous aimerions qu’il y ait plus de formations comme celle-ci à l’avenir. »
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    « Les gardiens qui travaillent sur l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa doivent savoir donner les premiers secours. Ils sont en première ligne, travaillent jour et nuit et font face à des problèmes en tous genres : incendies, malaises, violences », explique Azzam Al-Khatib.
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Pendant le mois du ramadan, plus de 250 000 personnes sont attendues chaque vendredi à la mosquée Al-Aqsa. Il est donc indispensable que les gardiens sachent quoi faire en cas d’urgence médicale.
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Le Royaume hachémite de Jordanie, gardien d’Al-Aqsa, a autorisé le CICR à organiser la formation dans le lieu le plus symbolique de Jérusalem.
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    L’un des gardiens de la mosquée explique : « Des centaines de milliers de fidèles vont venir prier en juin pendant le ramadan, et il va faire chaud. Cette formation aux premiers secours nous permettra de les aider, surtout les plus âgés. Ce que nous avons appris est important aussi au regard des nombreux incidents qui se sont produits à la mosquée ces derniers temps. »
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Dans les situations d’urgence, savoir pratiquer les bons gestes permet de sauver des vies dans 90 % des cas.
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Tariq Abu Sbeih vit dans la vieille ville de Jérusalem et cela fait 18 ans qu’il travaille comme gardien à la mosquée Al-Aqsa. Avec 24 de ses collègues hommes, il a participé au cours de secourisme pour pouvoir être parmi les premiers à agir en cas de crise ou d’urgence – qu’il s’agisse de panser une plaie ou d’apporter un peu de réconfort.
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Au cœur des conflits armés et autres situations de violence, secourir c’est s’exposer à toutes sortes de dangers quand, autour de soi, les tirs font rage, les bâtiments s’effondrent, les voitures brûlent, les gaz lacrymogènes se répandent et les décombres menacent d’ensevelir les vivants et les morts. Le réflexe le plus naturel serait de s’enfuir. Pourtant, les secouristes courent au-devant des blessés.
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Les participants ont aussi pu avoir une première approche du droit international humanitaire et découvrir les activités de protection que le CICR mène en Israël et dans les territoires occupés, notamment le programme de visites familiales et les visites aux détenus.
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Lamya Abu Rmeileh a rejoint les gardiens de l’esplanade il y a 16 ans. Elle a suivi la formation de secouriste avec la plus grande attention. « Si je me retrouve dans une situation où je dois secourir quelqu’un, dit-elle, j’appliquerai ce que j’ai appris sans hésitation, que ce soit à la maison avec mes enfants, à la mosquée Al-Aqsa ou ailleurs. »
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
  • Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Mosquée Al-Aqsa, Jérusalem
    Avec le concours du Croissant-Rouge palestinien, le CICR va continuer à former les gardiens de la mosquée Al-Aqsa afin qu’ils soient à même d’intervenir rapidement et efficacement en cas de nécessité, pour secourir aussi bien les victimes de malaises (coups de chaleur, crises cardiaques, etc.) que les personnes blessées dans les violences.
    CC BY-NC-ND / CICR / Jesus Serrano Redondo
06 juin 2016

Après l'escalade de violence des derniers mois et en prévision de la hausse des températures pendant le ramadan, le CICR et le Croissant-Rouge palestinien ont organisé une formation aux premiers secours pour les gardiens de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem. C'était la première fois qu'une organisation internationale était autorisée à pénétrer dans ce lieu saint pour y mener ce genre d'activités.

Voir plus : (en anglais)

Reuters

S'inscrire à la newsletter