Somalie : la famille de Fatuma échappe à la faim

07 mars 2016
Somalie : la famille de Fatuma échappe à la faim
Beledweyne, Somalie, 2016. Fatuma avec trois de ses enfants dans leur petite maison. CC BY-NC-ND/CICR/Miraj Mohamud

Il y a encore un an, Fatuma et sa famille survivaient dans un camp de déplacés somaliens, et ses enfants avaient souvent faim. Aller à l'école était un luxe inabordable. Un an plus tard, tout a changé.

Journée internationale de la femme

À l'occasion de la Journée internationale de la femme (8 mars), les histoires que nous vous présentons illustrent la résilience des femmes face à l'adversité et aux situations de conflit.

Fatuma et ses six enfants ont connu des moments difficiles en 2015. Ils dépendaient des vivres que leur distribuaient des organisations humanitaires, car ni elle ni son mari ne pouvaient trouver du travail dans le camp de déplacés de Beledweyne, une ville de la région de Hiiraan, dans le centre de la Somalie.

Puis leur situation s'est progressivement améliorée. Après avoir reçu une petite somme d'argent pour monter une petite affaire, Fatuma dirige aujourd'hui dans le camp un kiosque où elle vend divers articles (lait, sucre, feuilles de thé et épices, par exemple). Avec un chiffre d'affaires d'environ 30 dollars des États-Unis par jour, elle gagne suffisamment d'argent pour couvrir les besoins essentiels de sa famille.

Dans une interview de 2015, on la voyait assise dans sa hutte de fortune surveillant ses enfants en train de jouer, totalement inconscients du monde alentour.

« Je suis venue ici parce que j'ai fui la guerre, la famine et les difficultés », avait-elle alors déclaré, la voix brisée par l'émotion. Elle avait expliqué que si elle pouvait gagner un peu d'argent avec sa petite affaire, il serait alors possible de quitter le camp.

International Women's Day 2016. Somalia, 2015. Fatuma and her six children lived in a makeshift hut made of wood and cloth in a displacement camp in Beletweyne town. CC BY-NC-ND/ICRC/Pedram Yazdi

Somalie, 2015. Fatuma et ses six enfants vivaient dans une cabane de fortune (en bois et en tissu) dans un camp de déplacés de la ville de Beledweyne. CC BY-NC-ND/CICR/Pedram Yazdi

Fatuma faisait partie d'un groupe de 875 femmes vivant dans les camps de déplacés. Elles étaient enceintes ou allaitaient, et avaient touché 280 dollars pour monter une activité génératrice de revenus. Le CICR avait reconnu que ce groupe de femmes avait besoin d'un soutien pour couvrir les besoins quotidiens de sa famille.

Ces programmes de soutien aux revenus visent à venir en aide aux ménages souffrant de malnutrition, un problème très préoccupant en Somalie et fort répandu dans les camps de déplacés.

Un an plus tard : trois repas et les enfants à l'école

Pour Fatuma, les 280 dollars qu'elle a reçues l'ont beaucoup aidée. Un an plus tard, son désir de subvenir aux besoins de sa famille a été exaucé.
« Beaucoup de choses ont changé. Aujourd'hui, nous mangeons trois fois par jour. Deux de mes enfants vont à l'école. Je suis autonome et heureuse avec la petite somme d'argent que je gagne », explique Fatuma, ayant toujours en tête l'idée de quitter un jour le camp.

International Women's Day. Somalia, 2016. Fatuma has set up a small food kiosk at the displacement camp where she lives in Beletweyne. CC BY-NC-ND/ICRC/Miraj Mohamud

Somalie, 2016. Fatuma a mis en place un petit kiosque alimentaire dans le camp de déplacé de Beletweyne où elle vit. CC BY-NC-ND/CICR/Miraj Mohamud

En cette Journée internationale de la femme, le chemin que Fatuma a parcouru vers l'autosuffisance donne l'occasion de réfléchir aux progrès remarquables qu'accomplissent des femmes comme elle, malgré les environnements difficiles dans lesquels elles vivent.

Informations clés sur la Somalie

  • La Somalie reste l'une des situations humanitaires les plus catastrophiques dans le monde. Des décennies de conflit armé prolongé couplées à des catastrophes climatiques récurrentes ont laissé des millions de déplacés, principalement des femmes et des enfants. Le CICR s'efforce d'alléger les souffrances de ces victimes.
  • Près de 305 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë, dont 58 300 d'entre de malnutrition sévère, selon les chiffres des organisations humanitaires.
  • En 2015, 5 235 femmes et enfants ont suivi le programme d'alimentation thérapeutique et complémentaire dans les cliniques du Croissant-Rouge de Somalie à travers la Somalie.
  • Sur les 155 000 consultations, 35% environ des femmes qui consultent les structures de santé du Croissant-Rouge de Somalie offrant des soins ambulatoires mère-enfant sont âgées de plus de 15 ans
International Women's Day. Beletweyne town, Somalia, 2016. Fatuma laughs as she shares a light moment with one of her customers. CC BY-NC-ND/ICRC/Miraj Mohamud

Beletweyne, Somalie, 2016. Fatuma rit dans un moment de détente qu'elle partage avec une de ses clientes. CC BY-NC-ND/CICR/Miraj Mohamud

Journée internationale de la femme 2016 >