A la guerre comme au sport, il y a des règles et des limites !

Dans les cinémas de Bruxelles du 18 avril au 1er mai

16 avril 2018
A la guerre comme au sport, il y a des règles et des limites !

Pour une période de deux semaines, du 18 avril au 1er mai 2018, le Comité International de la Croix-Rouge (CICR), soutenu par la Commission Européenne (DG ECHO) et en collaboration avec la Croix-Rouge de Belgique, diffusera un court-métrage sur les risques encourus par les soins de santé en contexte de conflit, dans des cinémas belges. La projection de cette vidéo entre dans le cadre de la campagne « Soins de Santé en Danger » qui met en exergue les risques encourus par les personnels soignants lors de conflits armés, en dehors de l'Union Européenne. Cette campagne inaugurée en Espagne et Allemagne en 2017, s'étend à présent à la Belgique et sera visible dans une douzaine de cinémas majeurs du pays: UGC De Brouckère, UGC Toison d'Or, UGC d'Anvers, Le Vendôme, L' Actor's Studio, Les Galeries, Le Stockel et les Cinémas KINEOPOLIS d'Anvers, Liège, Braine l'Alleud, Bruxelles Digital ainsi que le Palace à Liège .

https://www.youtube.com/watch?v=9CD0lC9jVZc&feature=youtu.be


A l'aide de ce clip #PasUneCible (#NotATarget), le CICR et l'Union Européenne (UE) abordent la question des conséquences négatives des actes illégaux et souvent violents qui empêchent la prestation de soins de santé, endommagent ou détruisent les infrastructures et les ambulances, et blessent ou tuent les personnels soignants ou les patients. Sur la base de leur expérience humanitaire et des différentes études effectuées sur le sujet, le CICR et l'UE ont la conviction que le défaut d'accès sécurisé des soins de santé en contexte de conflit et autres situations d'urgence affecte des millions de personnes. L'étendue du problème n'est toutefois pas encore clairement identifiée. Pour le CICR, les soins de santé comprennent les hôpitaux, les cliniques, les postes de premiers secours ainsi que les ambulances.

Dans cette vidéo, l'allégorie du match de football a été utilisée pour illustrer le fait que dans la guerre comme au sport, il existe des règles et des limites à respecter. Ce qui n'est pas permis ici en Europe ne devrait pas non plus être permis « là-bas », où les conflits armés ont lieu. Sur le terrain, l'effet de seulement un incident violent dirigé contre le personnel ou les infrastructures médicales peut avoir des conséquences sur le sort de centaines voire de milliers de personnes. Un acte de violence unique qui endommage un hôpital ou tue des travailleurs de la santé peut entraîner des réactions en chaîne, privant de nombreux patients du traitement qu'ils auraient dû recevoir du personnel soignant ou de l'infrastructure médicale concernée.


La campagne « Soins de Santé en Danger » met en lumière cette question et vise à sensibiliser les institutions en Europe et dans le monde ainsi que l'opinion publique sur ce défi humanitaire important. Reconnaissant la complexité des questions qui se posent, les acteurs-clés, particulièrement au niveau de l'UE ont été mobilisés pour trouver des solutions concrètes au sein de leur propre domaine de responsabilité. Les résultats de ces consultations, recommandations et mesures sont actuellement utilisés afin de produire des outils techniques pour les différentes audiences visées. Le CICR et l'UE sont d'avis que la mobilisation de l'opinion publique européenne pourrait également avoir un impact sur les pays directement touchés au niveau opérationnel.