La réponse du CICR aux besoins des migrants vulnérables

La migration est un phénomène mondial complexe, qui obéit à des causes nombreuses et variées. Quelles que soient les raisons pour lesquelles ils quittent leur pays, les migrants peuvent se retrouver en situation de vulnérabilité à un moment ou à un autre de leur voyage. Certains d'entre eux sont confrontés à de terribles épreuves qui menacent leur intégrité physique, leur santé mentale et même leur vie.
Article 12 octobre 2018

Comprendre les épreuves des migrants

La migration est un phénomène mondial complexe, qui obéit à des causes nombreuses et variées. Quelles que soient les raisons pour lesquelles ils quittent leur pays, les migrants peuvent se retrouver en situation de vulnérabilité à un moment ou à un autre de leur voyage. Certains d'entre eux sont confrontés à de terribles épreuves qui menacent leur intégrité physique, leur santé mentale et même leur vie.

Ils sont parfois amenés à traverser des zones touchées par un conflit armé ou d'autres situations de violence, dans lesquelles ils peuvent rester bloqués.

Tout au long de leur périple, ils peuvent être exposés à des risques de mauvais traitements et d'exploitation. Leur route est semée d'un nombre incalculable de risques et d'embûches, comme perdre contact avec leurs proches, être victime d'accidents ou de maladies graves sans pouvoir accéder à des services essentiels comme les soins médicaux, être placé en détention et se heurter à la discrimination. En outre, ils sont des milliers à perdre la vie ou à disparaître en chemin, tandis que les familles sombrent dans l'angoisse de l'incertitude.

Notre approche

Compte tenu du caractère mondial de la migration, le CICR et le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge tirent parti de leur présence tout au long des routes migratoires pour mieux évaluer les besoins des migrants vulnérables et leur apporter des réponses, tout en contribuant à combler les lacunes actuelles en matière de protection et d'assistance.

Vie quotidienne dans le camp de migrants de Sakaramagkas, en Grèce. CC BY-NC-ND / ICRC / Fragkiska Megaloudi

Le CICR s'efforce de faire en sorte que tous les migrants bénéficient de la protection qui leur est due en vertu du droit international et de la législation du pays où ils se trouvent, y compris la protection spéciale qui doit être accordée à certaines catégories d'entre eux, telles que les réfugiés, les demandeurs d'asile et les personnes apatrides.

Si les droits des migrants sont fixés par leur statut juridique, en revanche, l'aide que nous leur fournissons est avant tout motivée par leurs besoins et n'est pas conditionnée par leur statut de migrant. Notre action s'inscrit dans le cadre d'un mandat humanitaire et ne vise pas à encourager, à décourager ou à empêcher les migrations.

Le CICR déploie ses activités en faveur des migrants vulnérables et de leurs familles essentiellement dans des zones touchées par un conflit armé ou d'autres situations de violence. Il se tient prêt en tout temps à fournir aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge des conseils techniques et/ou un soutien opérationnel dans des domaines relevant de ses compétences, tels le rétablissement des liens familiaux, les visites aux migrants détenus et l'élucidation du sort des personnes disparues.

Khady, âgée de 32 ans, la femme d'un migrant porté disparu, est bénéficiaire d'un projet d'appui psychosocial mis en place par le CICR et la Croix-Rouge sénégalaise. CC BY-NC-ND / ICRC / José Cendon

Il s'efforce de coopérer avec les États, auxquels incombe la responsabilité première de veiller à la sécurité et au respect des droits de toute personne, quel que soit son statut, relevant de leur juridiction. Les États ont le devoir de mettre en place des garanties adéquates pour préserver la dignité des migrants et assurer leur sécurité. À cet égard, le CICR rappelle aux États leurs obligations envers les migrants au regard de leur législation nationale et du droit international, notamment en ce qui concerne le principe de non-refoulement.

Conscient de la nécessité d'une coopération efficace pour faire face aux besoins des migrants vulnérables, le CICR est attentif à la présence et aux capacités d'autres acteurs et collabore avec ceux d'entre eux qui travaillent de longue date avec des migrants, dans le strict respect des Principes fondamentaux du Mouvement.

Point de transit du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés près du camp de Kutupalong au Bangladesh. CC BY-NC-ND / ICRC / Sheikh Mehedi Morshed

Sur le plan politique, le CICR participe également à des forums régionaux et mondiaux sur les questions humanitaires liées aux migrations, au cours desquels il partage son expérience directe des difficultés vécues par les migrants et de leurs besoins de protection.

Il a, par exemple, contribué à l'élaboration du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (« pacte sur les migrations ») et du Pacte mondial sur les réfugiés, saisissant ces occasions pour appeler les États à prendre dûment en compte les difficultés humanitaires et les besoins de protection des migrants et des réfugiés, ainsi qu'à se conformer à leurs obligations internationales en vigueur.

Le CICR a appelé les États à porter une attention particulière aux migrants disparus, à la détention des migrants, au principe de non-refoulement, au recours à la force et à la séparation des familles.

Conformément aux recommandations du CICR, les États se sont engagés, dans le cadre du pacte sur les migrations, à :

- prévenir les risques de décès et de disparition des migrants, élucider le sort des personnes disparues et alléger les souffrances de leurs familles. Bon nombre des mesures pratiques avancées pour renforcer la coopération internationale et des références aux obligations juridiques internationales ont directement été inspirées par les suggestions et les documents d'orientation du CICR ;


- recourir à la détention des migrants en dernier ressort seulement et s'employer à mettre fin à la détention d'enfants en raison de leur statut migratoire ou de celui de leurs parents ;


- offrir aux migrants toutes les garanties d'une procédure équitable, en faisant respecter l'interdiction des expulsions collectives ainsi que l'interdiction de renvoyer des migrants vers des lieux où ils encourent un risque réel et prévisible de mort, de torture et d'autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, ou encore d'autres préjudices irrémédiables, conformément à leurs obligations au regard du droit international des droits de l'homme, y compris le principe de non-refoulement.

Notre action

Le CICR répond aux besoins des migrants vulnérables de diverses manières, notamment en s'attachant à :

• mener des visites dans les centres de détention administrative des migrants ;
rétablir les liens familiaux ;
• faire la lumière sur le sort des personnes disparues et apporter un soutien à leurs familles ;
• assurer une gestion adéquate et digne des restes humains ainsi que d'autres services médico-légaux.

Plus d'information :

Migrants, réfugiés, demandeurs d'asile

Commentaires du CICR sur le pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières