Le CICR au Yémen : faits et chiffres, mars-avril 2015

30 avril 2015

Depuis le début de la crise actuelle, en mars 2015, le CICR a fourni des secours aux habitants les plus durement touchés. Aujourd'hui, notre priorité est de faire en sorte que les patients blessés puissent recevoir à temps des soins appropriés et que des services essentiels, tels que soins de santé, électricité et eau, demeurent opérationnels. Voici ce que le CICR a fait pour aider les victimes du conflit et de la violence au cours du mois dernier au Yémen :

Soins de santé

  • Le CICR a contribué à améliorer les soins d'urgence dispensés à l'hôpital Al-Joumhouria, à Aden, en mettant en place une tente de triage afin d'accélérer les procédures d'évaluation et permettre aux patients de recevoir plus rapidement des soins adéquats. Du matériel médical et chirurgical a par ailleurs été remis à l'hôpital.
  • Depuis le 8 avril, une équipe chirurgicale du CICR a réalisé plus d'une centaine d'opérations et amélioré la qualité des soins post-opératoires donnés à l'hôpital. Plus de 600 blessés ont été pris en charge durant cette période, la moitié d'entre eux ayant dû être hospitalisés.

Eau et infrastructures

  • Les équipes du CICR travaillent en étroite coordination avec les autorités et les groupes armés pour pouvoir acheminer en toute sécurité de l'eau et du carburant jusqu'aux hôpitaux d'Aden et de Taïz, où la situation est alarmante.
  • À Aden, le CICR a fourni du désinfectant, du carburant et de l'huile à la compagnie locale des eaux, pour lui permettre d'assurer des services de base pour quelque 30 000 personnes dans le quartier de Moualla.
  • Avec l'aide du service des eaux de Jabal Hadid, le CICR a réparé une conduite d'eau endommagée approvisionnant 330 000 personnes dans les quartiers de Crater, Moualla et Tawahi, dans le gouvernorat d'Aden. La conduite reliant le réservoir de Jabal Hadid au quartier de Moualla a également été réparée afin d'approvisionner en eau 350 000 à 400 000 personnes dans les quartiers de Moualla, Tawahi et Qalloua.
  • Six pompes submersibles ont été installées dans des puits situés à proximité de mosquées, dans le quartier de Moualla, à Aden. Ces puits approvisionnent le quartier en eau en cas de pénurie.

Autres types d'assistance

  • Le CICR suit également la situation dans les prisons, après les nombreuses arrestations qui ont eu lieu à Sanaa, Aden, Marib, Shabwa et dans d'autres grandes villes. Dans la mesure du possible, les équipes du CICR reprendront les visites aux détenus pour évaluer leurs conditions de détention et s'assurer qu'ils ont pu garder le contact avec leurs familles.
  • Le CICR a également prévu de distribuer de la nourriture et d'autres articles de première nécessité à 140 000 personnes déplacées, dès qu'il disposera d'un accès plus large sur le terrain.
  • Le CICR est en contact régulier avec toutes les parties au conflit, au Yémen et à l'extérieur du pays, afin de leur rappeler leurs obligations au regard du droit international humanitaire. Les équipes du CICR se sont rendues sur les lieux où des violations auraient été commises pour recueillir des informations.
  • En coordination avec les nombreux acteurs armés présents sur le terrain et la coalition menée par l'Arabie saoudite, le CICR a facilité le transfert en toute sécurité de 80 étudiants malaisiens et indonésiens se trouvant à Aden jusqu'au port de la ville, où un navire les attendait.

Soutien au Croissant-Rouge du Yémen

  • Avec le soutien du CICR, les équipes d'intervention d'urgence du Croissant-Rouge du Yémen travaillent dans des conditions particulièrement difficiles, évacuant les blessés vers les hôpitaux et, chaque fois que possible, récupérant les corps des victimes dans les rues.

Personnel et budget

  • Le CICR est présent au Yémen depuis 1962 – l'une de ses opérations les plus importantes au Moyen-Orient. Il compte actuellement plus de 250 collaborateurs répartis entre Sanaa, Saada, Taïz, Aden (Yémen) et Djibouti. Le budget pour les activités du CICR au Yémen en 2015 s'élève à 45 millions de francs suisses.

Informations complémentaires :

Marie Claire Feghali, CICR Sanaa, tél. : +967 73 607 19 67 ou +967 71 194 4343
Sitara Jabeen, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 78 ou +41 79 536 92 31