Le CICR choqué par les souffrances endurées par la population yéménite

22 avril 2015

 

De retour d'un séjour de trois jours à Sanaa, Robert Mardini, Directeur Régional du CICR pour le Proche et Moyen-Orient, estime que plus aucun endroit n'est sûr au Yémen. Depuis le début des violences, le 26 mars dernier, la capitale a subi des destructions massives et la population vit sans eau, sans nourriture, ni électricité. Même si les bombardements cessent, les besoins et défis seront énormes, estime Robert Mardini.

S'inscrire à la newsletter