Le président du CICR appelle l'Union européenne (UE) à augmenter ses efforts humanitaires face aux crises les plus pressantes du monde

27 mai 2015
Le président du CICR appelle l'Union européenne (UE) à augmenter ses efforts humanitaires face aux crises les plus pressantes du monde
Peter Maurer rencontre Donald Tusk. (c) European Union 2015

Bruxelles (CICR) - Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Peter Maurer, a appelé l'UE à augmenter ses efforts humanitaires pour aider à stabiliser des régions entières du Moyen-Orient et de l'Afrique en proie à des crises. Il a également appelé les gouvernements à inclure l'impératif humanitaire dans leur réponse à la crise migratoire dans la Méditerranée, une crise elle-même alimentée par les conflits et l'instabilité dans les pays d'origine.

Le président Maurer a fait ces commentaires lors d'une visite officielle à Bruxelles où il a rencontré le président du Parlement européen, Martin Schulz, le président du Conseil européen, Donald Tusk, ainsi que la vice-présidente de la Commission européenne pour le budget et les ressources humaine, Kristalina Georgieva, le commissaire à l'aide humanitaire et la gestion des crises, Christos Stylianides, et le commissaire à la coopération internationale et au développement, Neven Mimica.

Peter Maurer a également rencontré le secrétaire général délégué de l'OTAN, Alexander Vershbow, et les vice-premiers ministres belges, Didier Reynders et Alexander De Croo, ainsi que d'autres hauts dignitaires. Les crises au Moyen-Orient, en Afrique et en Ukraine ont été parmi les sujets abordés.

Peter Maurer and Martin Schulz

Peter Maurer et Martin Schulz. (c) Union européenne 2015 - Parlement européen

Lors de sa visite, le président Maurer a également exprimé sa reconnaissance à l'UE pour son soutien financier constant pour le CICR. Dans certaines zones de conflit les plus durement touchées (y compris le Yémen, la Syrie, le nord du Nigeria et l'est de l'Ukraine), les équipes du CICR se retrouvent souvent à travailler pratiquement seules, rendant le soutien de l'UE d'autant plus critique pour les innombrables victimes de conflits, a-t-il dit.

"Nous comptons sur le soutien continu et vital de l'UE pour le CICR afin que nous soyons, ensemble avec le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, en mesure de faire la différence aux moments et aux endroits où cela est le plus nécessaire", a déclaré Peter Maurer.

Le président du CICR a ajouté qu'il espérait attirer l'attention des dirigeants de l'UE aux conséquences humanitaires des conflits comme l'une des causes premières de la migration. "Si l'aide pour répondre aux besoins croissants n'augmente pas, les perspectives pour la stabilisation des sociétés déchirées par la guerre sont sombres".

Les migrants en Méditerranée, poussés à tenter ce passage dangereux à cause des conflits, de la violence ou d'autres raisons, ne représentent qu'une petite fraction de migrants dans le monde, a-t-il noté.

Lorsqu'un conflit chasse les gens de leurs maisons, la simple géographie fait que ce sont les communautés et les pays voisins qui voient en premier lieu leurs capacités mise à épreuve.

Au Nigeria, d'où le président Maurer est revenu récemment, plus d'un million de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays seulement, tandis que des centaines de milliers d'autres ont cherché refuge au Tchad, au Cameroun et au Niger voisin. La réponse humanitaire du CICR dans la région du Lac Tchad est aujourd'hui la troisième plus grande dans le monde, derrière la Syrie et le Soudan du Sud.

Informations complémentaires :
Alexander De Jaeger, CICR Bruxelles, tél. : +32 2 286 5870
Jennifer Tobias, CICR Genève, tél. : +41 22 730 25 02
ou sur notre site : www.icrc.org/be