Liban : amélioration de l’accès aux soins de santé grâce au partenariat entre le CICR et l’hôpital universitaire Rafic Hariri

05 février 2016

Beyrouth (CICR) –- Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), l'hôpital universitaire Rafic Hariri (Beyrouth) et le ministère libanais de la Santé ont conclu le 5 février un protocole d'accord qui permettra de mettre en place une nouvelle aile de l'hôpital spécialisée en chirurgie réparatrice pour les personnes blessées par armes. Il permettra aussi d'améliorer et d'élargir les services de l'hôpital, et les patients ayant besoin de soins urgents pourront être plus rapidement pris en charge. 

« Ce partenariat avec le CICR est inestimable pour l'hôpital », déclare le docteur Firas Al Abyad, président de l'hôpital universitaire Rafic Hariri. « L'hôpital pourra fournir des soins efficaces et de haute qualité aux patients de toutes nationalités, répondre aux besoins croissants du pays et relever les défis auxquels le pays fait face. »

Le CICR acheminera tous les mois des médicaments et consommables pour les salles d'opération de l'hôpital et le service d'urgence. De plus, les médecins et le personnel infirmier du CICR travailleront avec le personnel de l'hôpital pour mettre en commun leur expertise.

« Le système de soins de santé au Liban doit être plus fort pour faire face à la crise », déclare Fabrizio Carboni, chef de la délégation du CICR au Liban. « Si nous travaillons ensemble et plaçons les besoins en matière de soins de santé au-dessus de tout, nous pourrons traiter tout le monde, et même faire du Liban un centre de formation de professionnels de la santé dans la région. »

À un stade ultérieur, un service sera mis en place pour procéder à des opérations de chirurgie d'urgence et de chirurgie réparatrice pour les personnes blessées lors des conflits armés. Ce service sera en mesure d'accueillir les patients en chirurgie réparatrice de tout le Moyen-Orient et servira aussi de centre de formation qui fera bénéficier de son expérience pratique les chirurgiens participant à un cours sur la prise en charge clinique des personnes blessées par armes. Ce cours a été mis en place en 2015 et est offert par le CICR et l'Université libanaise.

« Depuis le début de la crise, la population libanaise a augmenté de 30%. Aucune solution n'est en vue et l'aide au Liban est coupée », déclare le docteur Arbid, un représentant du ministère de la Santé. « C'est ce type de partenariat qui aidera le Liban et les personnes touchées par la crise à traverser les moments difficiles.»

Informations complémentaires :
Tarek Wheibi, CICR Beyrouth, tél. : +961 70 153 928
Soaade Messoudi, CICR Beyrouth, tél. : +961 71 802876
Nissrine Husseini, Hôpital universitaire Rafik Hariri, tél. : +961 3 680 336