Libye : pénuries dans les hôpitaux et effondrement de l’infrastructure publique

24 août 2017
Libye : pénuries dans les hôpitaux et effondrement de l’infrastructure publique

Tripoli (CICR) – Les hôpitaux de Libye manquent de fournitures médicales alors même qu'ils doivent prendre en charge un nombre accru de blessés et de malades. Le CICR a donc de nouveau offert du matériel et des médicaments indispensables à des établissements du pays.

L'hôpital Al-Wahda de Derna, le centre de traumatologie Al-Jalaa de Benghazi et la polyclinique d'Ajaylat ont tous trois bénéficié d'une distribution de fournitures médicales au cours des deux dernières semaines.

« En Libye, les professionnels de la santé ont de plus en plus de mal à traiter les patients à cause des pénuries », indique Karl Mattli, chef de la délégation du CICR en Libye. « Or il est crucial que les médecins disposent du matériel dont ils ont besoin pour faire leur travail et sauver des vies. »

Depuis le début de l'année, le CICR a distribué 60 tonnes de secours médicaux essentiels à une trentaine d'hôpitaux et de structures de santé dans tout le pays, confronté à des difficultés économiques. Cette assistance comprend des anesthésiques, des pansements, des médicaments, du matériel d'injection et de suture, des produits stérilisants et du matériel chirurgical.

La récente livraison de fournitures médicales à l'hôpital Al-Wahda de Derna a été effectuée avec l'autorisation des parties au conflit. On ne peut d'ailleurs que se réjouir du libre passage accordé aux secours médicaux dans des zones de conflit.

Le CICR est toutefois vivement préoccupé par la perturbation des services publics et la détérioration de l'infrastructure en Libye, causées par un manque d'entretien et d'attention.

« On observe une dégradation dans les domaines de la santé publique, de l'assainissement et de l'approvisionnement en eau potable, qui se répercute sur les conditions de vie des habitants du pays », explique M. Mattli. « Les conséquences pour la santé des populations sont particulièrement inquiétantes. Nous espérons que ces services publics seront préservés de sorte que la société dans son ensemble puisse vivre en sécurité et en bonne santé. »

Informations complémentaires:

Aurélie Lachant, CICR Genève, tél. : +41 79 244 6405
Shahïn Ammane, délégation du CICR en Libye, tél. : +216 26 90 34 85

S'inscrire à la newsletter