Cérémonie d'ouverture des travaux de l'atelier. Sidi B. Diarra @CICR.

Mali : le DIH s'accorde avec le droit islamique en période de guerre

Faire respecter le droit international humanitaire (DIH) en situation de conflit armé demeure une tâche difficile notamment au Mali où les civils continuent d'être pris pour cible. Face à ces souffrances causées par le conflit et les violences armés, il est apparu indispensable de trouver d'autres approches pour apporter une protection et une assistance plus efficaces à ces populations durement éprouvées. Depuis plus de vingt ans, nous entretenons avec des érudits et institutions islamiques un dialogue sur le DIH et le droit islamique, afin d'en dégager des points qui convergent vers la protection de la vie et de la dignité humaine.
Article 16 décembre 2020 Mali

Organisé en partenariat avec l'Université du Sahel, le Haut Conseil Islamique du Mali et la Croix-Rouge malienne, l'atelier national sur le droit international humanitaire (DIH) et la jurisprudence islamique a réuni les 24 et 25 novembre 2020 à Bamako d'éminents érudits musulmans, imams, universitaires, experts en droit islamique et en DIH venus de plusieurs régions du Mali. Les participants ont échangé sur les similitudes et les différences entre le droit international humanitaire (DIH) et la jurisprudence islamique, ainsi que sur des questions humanitaires concrètes telles que la protection de la mission médicale.

Dr. Mohamed Bachir Sylla anime la session sur l'Islam et le DIH. Sidi B. Diarra @CICR.

Les ressemblances entre les principes du droit international humanitaire (DIH) et du droit islamique de la guerre font penser que ces deux traditions juridiques visent les mêmes objectifs : prévenir et alléger les souffrances humaines, protéger la vie et la santé et veiller au respect de l'être humain.

"Ce forum permet de rappeler à nos imams et nos dirigeants religieux que les principes de l'islam dans les conflits sont souvent conformes au droit international humanitaire" déclare Dr Seydou Madibaba Sylla, recteur de l'Université du Sahel.

Pour M. Moussa Traoré, Directeur d'Islamic Relief (Secours Islamique) au Mali, l'action de son organisation est basée sur la foi islamique ainsi que les principes humanitaires pour protéger et assister les personnes vulnérables notamment les orphelins, les femmes et les personnes âgées.

Le CICR est résolu à renforcer son dialogue avec les milieux islamiques de manière à mieux faire respecter le droit international humanitaire, à prévenir les violations de ses dispositions et à protéger les communautés qui ne participent pas aux combats.

"Le dialogue entre les organisations humanitaires neutres et les religieux peut aider à établir un terrain d'entente solide pour préserver la vie et la dignité humaine en période de conflit armé" déclare Ronald Ofteringer, chef de la délégation du CICR au Mali.

Toutefois, afin de poursuivre son action humanitaire et gagner la confiance de toutes les parties, le CICR maintient sa neutralité et s'abstient de prendre part à des discussions à caractère politique, religieux ou idéologique.