Motivé-e par l'action humanitaire à l'étranger ? Le CICR engage.

08 octobre 2015

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) recrute et forme continuellement des femmes et des hommes motivés et prêts à travailler dans des contextes de conflit armé et d'autres situations de violence, afin d'apporter une aide humanitaire d'urgence aux victimes. Le CICR s'emploie également à promouvoir le respect du droit international humanitaire et son intégration dans les législations nationales.

Les profils recherchés:

Vous parlez une langue rarement enseignée comme le Kinyarwanda, le Hausa, le Pashto, le Farsi, le Kirundi ou encore le Amharic ou le Somali ? Tout en étant d'une nationalité différente de celle du pays dont c'est la langue nationale ? N'hésitez pas à postuler...

Le rôle de l'interprète est notamment d'assurer le dialogue entre les délégués du CICR et les bénéficiaires (surtout dans le domaine de la détention), ainsi qu'avec les autorités ou d'autres acteurs à l'œuvre sur le terrain. D'autres langues sont recherchées, merci de vous référer à l'annonce.

Ses responsabilités sont les suivantes: réaliser les achats, assurer la maintenance des entrepôts, arranger les formalités douanières, contrôler le niveau des stocks, participer à l'élaboration des budgets avec l'administrateur de la délégation, analyser les coûts et former ainsi qu'encadrer le personnel local.

Son rôle consiste à effectuer des évaluations générales et détaillées de situations et d'infrastructures pour tout ce qui concerne l'approvisionnement de l'eau, sa qualité, l'état de l'habitation, etc. ; planifier et organiser des projets visant à résoudre les problèmes se présentant, négocier avec les autorités et les entreprises locales les possibilités d'implémentation d'un projet, superviser les projets et s'occuper de leurs aspects administratifs (finances, matériel, rapports).

Ses tâches consistent principalement à examiner tout ce qui a trait à la santé individuelle et collective des personnes détenues, notamment l'hygiène, l'accès à l'eau, l'état nutritionnel et l'accès aux soins de santé. Il ou elle sera également chargé(e) de suivre des cas particuliers et de documenter d'éventuels cas de mauvais traitements.

Son travail consiste à promouvoir et soutenir la mise en œuvre des normes et procédures de médecine légale, notamment dans le domaine de la gestion des dépouilles mortelles, de manière à prévenir et résoudre les difficultés d'identification des corps de personnes disparues. Il/Elle mettra aussi son expertise à la disposition des instituts de médecine légale, des praticiens et autres acteurs engagés dans des activités de médecine légale à vocation humanitaire.

Son rôle est de planifier et de mettre en œuvre les programmes qui ont pour but d'améliorer, rétablir ou maintenir la sécurité économique, définie comme la capacité d'une personne, d'un ménage ou d'une communauté à pourvoir durablement et dignement à ses besoins essentiels, tels que la nourriture, l'abri, les vêtements et l'hygiène.

Les missions du personnel expatrié durent environ 12 mois ; elles sont non accompagnées (c.-à-d. sans conjoint-e, partenaire, enfants ou personnes à charge) dans un premier temps.

Veuillez noter que, pour des motifs liés aux modalités de travail du CICR et à ses principes, en particulier le principe de neutralité, les collaborateurs et collaboratrices de l'institution ne peuvent pas être affectés à des postes dans des pays dont ils sont ou ont été ressortissants.

PLUS D'INFORMATIONS SUR LE RÔLE DU CICR