Océan Indien : première table ronde consacrée à la détention

11 décembre 2017
Océan Indien : première table ronde consacrée à la détention
Première table ronde des représentants des administrations pénitentiares des 4 pays : Maurice, Madagascar, Comores, Seychelles


Antananarivo (CICR) – Maurice accueille pendant trois jours une table ronde consacrée à la détention dans l'Océan Indien, à partir de ce lundi 11 décembre. Une première au niveau régional. L'événement, conjointement organisé par la République de Maurice et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), vise à partager les expériences et les bonnes pratiques pour l'amélioration des conditions de vie des personnes détenues dans la région. Une dizaine de hauts responsables des administrations pénitentiaires des Comores, Seychelles et Madagascar ont rejoint leurs collègues mauriciens pour l'occasion.


« Le CICR intervient traditionnellement sur le traitement des personnes détenues et les conditions de détention, depuis de nombreuses années, à Madagascar et aux Comores. L'offre de la République de Maurice d'organiser cette table ronde conjointement avec le CICR, et l'intérêt exprimé par les autres pays de la région Océan Indien pour un tel événement est prometteur », souligne Perrine Louart, Cheffe de la Délégation régionale du CICR pour l'Océan Indien.


L'objectif de cette table ronde est clairement de créer une plateforme d'échanges pour permettre de discuter et de partager les défis et les bonnes pratiques autour de la gestion des prisons. « Bien que chacune des administrations pénitentiaires fasse face à des réalités différentes, cette mise en commun des expériences va contribuer à créer des liens et à développer une dynamique régionale entre experts qui sera bénéfique pour tous », précise Mme Louart.


Après un état des lieux des 4 administrations pénitentiaires, les thématiques suivantes seront développées : la classification des détenus qui peut se révéler une façon possible de réduire la surpopulation carcérale et les coûts de maintenance. Les mécanismes de surveillance et de contrôle pour s'assurer que les standards de détention soient en conformité avec les standards nationaux et internationaux. Les opportunités et risques que représente le travail des détenus. Enfin, l'accès aux soins, le logement, l'hygiène, l'eau, l'assainissement, l'accès à l'air libre ainsi que l'alimentation qui sont des éléments qui contribuent positivement ou négativement à la santé physique et psychologique de tout individu. Les visites de la prison des femmes et de la prison de Beau Basin permettront aussi d'allier la théorie à la pratique.


Le CICR est présent depuis une vingtaine d'années dans l'Océan Indien où il travaille principalement dans les lieux de détention de Madagascar et des Comores afin d'améliorer les conditions de vie des personnes privées de liberté.