Aminate se remet de sa pneumonie à la nouvelle pédiatrie de Kidal. CICR

Mali: une nouvelle pédiatrie pour les habitants de Kidal

À Kidal, la situation sécuritaire volatile a contraint le personnel soignant à quitter la région, occasionnant ainsi une interruption de la fourniture de soins dans les centres de santé communautaires (CSCOM). Dans la zone, un seul centre de santé de référence fait dorénavant office d’hôpital pour toute la région et le personnel soignant n’arrive plus à répondre aux besoins grandissants.
Article 24 juin 2022 Mali

Depuis 2015, le Comité international de la Croix-Rouge – en collaboration avec les autorités sanitaires – soutient le centre de santé de Kidal. Compte tenu des besoins dans la région, les interventions du CICR se sont étendues progressivement de la chirurgie initiale à d'autres services médicaux.

« Au début, on intervenait dans ce centre uniquement pour la prise en charge de blessés de guerre, des enfants de zéro à cinq ans, des femmes enceintes et des urgences. Vu la situation humanitaire, nous avons décidé de soutenir le comité de gestion du centre pour faire fonctionner tous les services médicaux et assurer un meilleur accès aux soins de santé » dixit, Diere Badji, chef du projet santé du CICR à Kidal.

Toutefois, le centre n'avait pas de pédiatrie et le local dédié à ce service est resté longtemps inachevé. Ce n'est qu'en 2021 que le CICR a terminé la construction du bloc et a fourni les équipements nécessaires à son fonctionnement. Un service désormais fonctionnel, au grand bonheur des parents.

Bloc pédiatrique. Kidal/CICR

Le nouveau bloc de pédiatrie à Kidal. CICR

Une pédiatrie pour accueillir les plus petits

Originaire de Talahandak, une localité située à 250 km de Kidal dans le cercle d'Abeibara, Aicha a 31 ans. C'est la mère de Aminate, 2 ans.

Un matin, Aminate s'était réveillée avec de la fièvre. Sa mère, après avoir essayé un traitement traditionnel sans succès, décide d'emmener sa fille à l'hôpital. Mais où trouver un centre de santé fonctionnel au milieu des affrontements quand le personnel soignant n'y est plus ? Dans la zone, les moyens de transport pour rallier les centres urbains sont rares et les pistes dangereuses.

Aïcha a passé plusieurs jours à la recherche d'un moyen pour rejoindre le centre de santé de Kidal. Malgré l'insécurité, elle est partie de son village afin de sauver son enfant.

 J'étais angoissée et inquiète. Je ne savais plus quoi faire. Dans ma quête de solutions, j'ai appris qu'un nouveau service de pédiatrie a été ouvert à Kidal alors je n'ai pas hésité .

Sa fille attachée dans le dos, ses quelques affaires posées sur sa tête, à moto sur une piste peu sûre ; Aïcha a ainsi entamé son périple pour rejoindre Kidal et son centre de santé. Là-bas, Aminate est immédiatement prise en charge et les médecins diagnostiquent une pneumonie.

 Dès notre arrivée, une équipe s'est chargée de traiter ma fille. Elle a reçu les soins gratuitement et aujourd'hui, elle se porte bien. Je peux retourner chez moi avec l'esprit tranquille , se réjouit Aïcha.

AICHA-PEDIATRIE-KIDAL

La petite Aminate se remet de sa pneumonie. CICR

À Kidal comme dans toutes ses zones d'interventions, le CICR assure des formations pour le personnel soignant, fournit des matériels médicaux, des médicaments et consommables afin de rendre les soins gratuits pour les patients vulnérables dont les enfants de 0 à 5 ans.

Le CICR plaide pour un passage en toute sécurité pour les blessés et les malades afin qu'ils puissent accéder aux structures médicales. Nous rappelons à toutes les parties prenantes :
• Le personnel médical, les patients, les structures et les biens médicaux sont protégés par le Droit international humanitaire. Ils doivent être respectés et épargnés ;
• L'accès aux soins de santé doit être accessible à tout individu, quelle que soit sa race, son ethnie, son appartenance religieuse.