Pérou : comment les volontaires aident à rétablir les liens familiaux

31 mai 2017
Pérou : comment les volontaires aident à rétablir les liens familiaux
Lors de la catastrophe, de nombreuses familles ont été dispersées et ont perdu le contact. ©Fernando Gandarillas /CRE

Au Pérou, le phénomène baptisé « El Niño côtier » a provoqué au premier trimestre des inondations et autres situations d'urgence qui ont forcé les habitants à fuir et séparé des familles. Le rétablissement des contacts est essentiel pour les personnes qui sont sans nouvelles de leurs proches ou ne disposent pas de moyens de communication.

Un volontaire de la Croix-Rouge péruvienne prévient un villageois qu'il a retrouvé sa famille et qu'elle est saine et sauve. ©Fernando Gandarillas /CRE

« La violente coulée de boue a tout emporté sur son passage. La seule chose à faire, c'était de fuir, ce que ma famille a fait. Moi, je suis resté pour veiller sur le peu de choses qui restait dans notre maison. Je n'ai pas pu dormir pendant des jours, ne sachant pas si mes proches étaient en sécurité. Je n'avais aucun moyen de savoir où ils étaient », explique Braulio, l'une des centaines de victimes de la catastrophe qui a touché la région de Piura.

Les volontaires de la Croix-Rouge péruvienne déployés dans la zone sinistrée sont venus en aide aux villageois qui essayaient désespérément d'obtenir des nouvelles de leurs proches. Ils ont activé le service de « rétablissement des liens familiaux » (RLF) de la Croix-Rouge, qui permet aux bénéficiaires de passer des appels téléphoniques, de recharger leurs téléphones portables même dans les zones dépourvues d'électricité et de faire rechercher leurs proches dans les lieux où ils auraient pu trouver refuge.

Il faut être préparé pour savoir comment réagir en cas d'urgence. CC BY-NC-ND / ICRC /L. Sessena

La formation adéquate des volontaires à ce service est essentielle. C'est pourquoi la Croix-Rouge péruvienne a organisé, avec le soutien du CICR, un atelier intitulé « Formation de formateurs au rétablissement des liens familiaux », durant lequel les volontaires ont acquis des connaissances qu'ils pourront ensuite transmettre au sein de leur propre section.

Des volontaires de 18 sections ont participé à ces ateliers et ont été formés sur des sujets tels que l'enregistrement des cas, le traitement et le suivi des victimes de situations d'urgence, le soutien affectif de base et l'importance de l'autoprotection.

Une volontaire explique la marche à suivre pour recueillir des informations et fournir un service efficace. CC BY-NC-ND / ICRC / N. Párraga

Le CICR travaille en partenariat avec les Sociétés nationales de 190 pays à travers le monde. Parmi ses activités figurent le rétablissement des liens familiaux, le projet « Les soins de santé en danger », la promotion d'un accès plus sûr pour les volontaires ainsi que le renforcement des capacités de certaines sections.

S'inscrire à la newsletter