République centrafricaine : le CICR contribue à la relance d’activités agricoles de 12 000 familles

31 mai 2016
République centrafricaine : le CICR contribue à la relance d’activités agricoles de 12 000 familles
A Kokodo, au nord-ouest de la République centrafricaine, la culture d'arachide va bientôt reprendre. photo: Ananie Kulimushi Kashironge / ICRC

Bangui (CICR) - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) vient de terminer le 30 mai 2016 une série de distributions de semences et d'outils agricoles à plus de 12 000 familles en République centrafricaine.

Les familles bénéficiaires proviennent de localités durement frappées par la violence armée, à l'ouest et au centre du pays. En 2015, ces familles ont été déplacées ou empêchées d'accéder à leurs champs. « Bon nombre d'agriculteurs n'ont pas pu cultiver leurs terres et manquent aujourd'hui de semences, d'outils et de vivres. Ce soutien leur permettra de relancer leurs activités agricoles et de couvrir leurs besoins alimentaires essentiels dans quelques mois », explique Christian Bosson, responsable des activités de sécurité économique du CICR en République centrafricaine.

Le CICR a distribué à chaque famille deux houes, 20 kilos d'arachides en coque, 7 kilos de maïs, 5 kilos de haricots du type niébé, 3 kilos de sésame, 50 grammes de semences d'amarante, 30 grammes de courge, 50 grammes d'oseille de Guinée et 50 grammes de gombo. Elles ont aussi reçu une première demi-ration alimentaire pour les soulager en attendant la prochaine récolte : 30 kilos de riz, 10 kilos de haricots, 5 litres d'huile et 500 grammes de sel.

Les semences, les outils agricoles et les vivres sont déchargés des camions et prêts à être distribués dans le village de Bepikassé en République centrafricaine.photo: Ananie Kulimushi Kashironge / ICRC

La distribution a bénéficié à plus de 12 000 familles établies sur l'axe Ndomété-Mbrès (préfecture de Nana Grébizi), sur l'axe Ngabako-Boykotta (préfecture de la Ouaka), sur les axes Bémal-Bembéré et Békoto-Bédam (préfecture de l'Ouham Pende), sur l'axe Markounda-Maitikoulou (préfecture de l'Ouham) et l'axe Niem-Yelewa (préfecture de Nana Mambere).

Le CICR continue aussi de promouvoir la culture de variétés de manioc résistantes à la maladie de la mosaïque auprès des groupements agricoles des localités de Bambari, Kaga Bandoro, Ndélé, Birao et Bouar. De plus, il participe activement à la mise en œuvre des programmes de vaccination animale dans certaines régions de la République centrafricaine. En 2015, plus de 47 000 têtes de bétail appartenant à plus de 3 500 familles d'éleveurs ont ainsi été vaccinées contre la péripneumonie contagieuse bovine.

Informations complémentaires :
Germain Mwehu, CICR Bangui, tél. : +236 75 64 30 07

Voir aussi : Actualité en Centrafrique