Syrie : tenir bon malgré un désespoir croissant

01 juillet 2015

Assem El Essawi vient juste de terminer une mission pour le CICR en Syrie, en tant que coordonnateur des activités sur le terrain. Selon lui, la situation n'a fait qu'empirer durant sa mission. Il a quitté le pays avec des visions des destructions massives qu'il a constatées dans tous les lieux auxquels il était en mesure d'accéder. Malgré un désespoir croissant, les gens qu'il a rencontrés continuent de trouver des moyens pour survivre : ils préfèrent vivre dans une situation désastreuse plutôt que de quitter leur pays et de devenir des réfugiés.