Ukraine : des difficultés identiques de part et d’autre de la ligne de front

14 avril 2015
Ukraine : des difficultés identiques de part et d’autre de la ligne de front
Distants de trois kilomètres à peine, les villages de Donetskiy et Novotoshkivka rencontrent de nombreuses difficultés communes.

Moins de cinq kilomètres de forêt et de campagne séparent Novotoshkivka et Donetskiy, deux villages ukrainiens situés dans la région de Lougansk. Novotoshkivka se trouve dans la zone sous contrôle du gouvernement, tandis que Donetskiy est aux mains de l'opposition. Séparés par une ligne de front, ils ont récemment vécu les mêmes événements dramatiques et connu tous deux les échanges de balles et les tirs d'obus et de roquettes. L'accord de Minsk 2 signé en février a certes mis fin aux combats, mais des dangers subsistent. Par exemple, dans chaque village, les mines et autres restes explosifs de guerre empêchent les habitants de reprendre les travaux d'agriculture ou même d'aller chercher du bois de chauffage.

Novotoshkivka : un village fantôme

Le village de Novotoshkivka a été gravement touché par les conséquences dévastatrices des combats. Aujourd'hui, il ne reçoit plus aucun approvisionnement de l'extérieur, et ses habitants doivent faire preuve de solidarité pour le remettre sur pied.

Dariya Fomina, du bureau du CICR à Severodonetsk, s'est récemment rendue à Novotoshkivka : « Nous savions, avant de nous rendre sur place, que Novotoshkivka avait subi des dégâts considérables dus aux tirs d'obus et de roquettes des derniers mois. Mais nous étions loin de la réalité. La route qui mène au village était parsemée de cratères extrêmement profonds, tels des témoins silencieux des bombardements incessants. Presque toutes les habitations étaient endommagées voire totalement détruites. Des couvertures et des cartons remplaçaient les vitres brisées des fenêtres. Des milliers de maisons et d'appartements étaient tout simplement laissés à l'abandon. C'est un village fantôme. »

Novotoshkivka, Lugansk region, Ukraine. Houses and social facilities destroyed in the fighting.

Novotoshkivka, région de Lougansk, Ukraine. Habitations et établissements sociaux détruits lors des combats. [CC BY-NC-ND / ICRC / I. Gryshko]

Novotoshkivka comptait quelque 2 500 habitants avant le conflit ; aujourd'hui, ils ne sont plus que 400. Composée principalement de personnes âgées et au chômage, la population survit sans eau courante ni électricité. Les fournisseurs de denrées alimentaires n'osent pas venir sur place, et le seul épicier encore en activité vient seulement de recommencer à vendre du pain.

Novotoshkivka, Lugansk region, Ukraine. An apartment destroyed in the fighting.

Novotoshkivka, région de Lougansk, Ukraine. Appartement dévasté lors des affrontements. [CC BY-NC-ND / ICRC / I. Gryshko]

Les mines et les engins explosifs représentent un réel danger. La saison agricole approche, mais les habitants se rendent compte qu'il sera dangereux d'ensemencer les champs et les potagers. Ils évoquent un jeune garçon qui a déclenché l'explosion d'une mine alors qu'il tentait de fuir le village durant une vague de bombardements intenses.

Novotoshkivka, Lugansk region, Ukraine. The people of Novotoshkivka wait for firewood.

Novotoshkivka, région de Lougansk, Ukraine. Les habitants de Novotoshkivka attendent la distribution de bois de chauffage. Aller chercher du bois est devenu un réel danger en raison des mines qui parsèment les alentours, et il n'y a pas de livraison de charbon. [CC BY-NC-ND / ICRC / I. Gryshko]

Depuis le cessez-le-feu instauré en février, les habitants de Novotoshkivka tentent de reprendre une vie normale mais ne survivent pour l'instant que grâce à l'aide humanitaire. Les mines de charbon, qui étaient la principale source de revenus de nombreuses personnes, sont fermées. Pourtant, en dépit d'une situation économique catastrophique, de nombreux villageois souhaitent reconstruire l'école et voient même cela comme une priorité. « Le seul moyen pour que Novotoshkivka reprenne vie, c'est que des familles avec des enfants reviennent. Cela devrait être le cas si nous remettons l'école en état », expliquent-ils.

Novotoshkivka, Lugansk region, Ukraine, 18 March 2015. The ICRC distributes food, hygiene kits, blankets, plastic sheeting and other essential goods.

Novotoshkivka, région de Lougansk, Ukraine. 18 mars 2015. Le CICR distribue des vivres, des assortiments d'articles d'hygiène, des couvertures, des feuilles de plastique et d'autres articles essentiels. Chaque personne vivant actuellement dans le village a reçu ces articles. [CC BY-NC-ND / ICRC / D. Fomina]

Donetskiy : un hiver ukrainien sans eau courante, ni électricité, ni nourriture

Donetskiy se trouve dans la zone est de l'Ukraine aux mains de l'opposition. Ses habitants ont surmonté un hiver très rigoureux et d'intenses combats, coupés du monde et privés d'eau courante, d'électricité et d'approvisionnement en nourriture.

Tout comme Novotoshkivka – à quelques kilomètres à peine, dans la partie de la région de Lougansk sous contrôle du gouvernement –, Donetskiy est un village fantôme. La situation des habitants y est en tous points similaires, et les besoins sont aussi criants.

Comme à Novotoshkivka, l'accord de cessez-le-feu a apporté un peu de répit aux habitants. Mais, à l'instar de leurs voisins, les habitants de Donetskiy sont exposés au danger des mines et des restes explosifs de guerre.

L'équipe de notre sous-délégation de Lougansk a dû attendre le cessez-le-feu de février pour pouvoir se rendre à Donetskiy. Les photos ci-dessous montrent le sinistre décor qu'elles y ont trouvé.

Donetskiy, Ukraine. A house with its roof blown off by shelling.

Donetskiy, Ukraine. Maison dont le toit a été ravagé par les bombardements. [CC BY-NC-ND / ICRC / D. Bunnskog]

Tous les magasins de Donetskiy demeurent fermés. Comme la seule route qui mène au village a été détruite, il est difficile d'acheminer de la nourriture et d'autres biens et, jusqu'à récemment, aucun article ne parvenait au village depuis l'extérieur. Le système d'approvisionnement en eau étant inutilisable, les habitants doivent aller chercher de l'eau aux puits, qui se trouvent souvent très loin de chez eux.

Donetskiy, Ukraine. A building destroyed in the fighting.

Donetskiy, Ukraine. Immeuble détruit lors des affrontements. [CC BY-NC-ND / ICRC / D. Bunnskog]

Donetskiy est à 50 kilomètres de la ville de Lougansk, sous contrôle de l'opposition. Comme le village se trouvait précisément sur la ligne de front pendant les combats, il a subi des dégâts d'une ampleur extrême : près de 70 % des édifices ont été détruits ou lourdement endommagés.

Donetskiy, Ukraine. Residents collect emergency supplies from the ICRC.

Donetskiy, Ukraine. Les habitants viennent chercher des secours d'urgence distribués par le CICR. [CC BY-NC-ND / ICRC / A. Ponomarev]

Avant le conflit, Donetskiy comptait 3 500 habitants. Ils sont aujourd'hui à peine plus de 800. La plupart sont âgés ou au chômage, mais quelques familles avec enfants sont toujours présentes. Personne ne parvient à générer un revenu ni ne perçoit de prestations sociales, donc la solidarité est de mise. Par exemple, une cuisine communautaire a été installée par une dame âgée, qui prépare chaque jour un plat chaud au four à charbon pour 50 à 100 personnes.

Donetskiy, Ukraine. A house badly damaged during the recent fighting.

Donetskiy, Ukraine. Maison lourdement endommagée durant les récents affrontements. [CC BY-NC-ND / ICRC / D. Bunnskog]

Depuis le cessez-le-feu instauré en février, les gens regagnent le village petit à petit. Mais les mines et les restes explosifs de guerre qui infestent les environs représentent une préoccupation majeure. Les mines ont déjà fait cinq morts.

Donetskiy, Ukraine. The people of Donetskiy queue for emergency supplies.

Donetskiy, Ukraine. Les habitants de Donetskiy font la queue pour recevoir des secours d'urgence. [CC BY-NC-ND / ICRC / A. Ponomarev]

Une équipe du CICR a distribué des vivres, des articles d'hygiène, des jerrycans, des bâches et des feuilles de plastique à 600 personnes.e.

Voir aussi :
Le conflit ukrainien