Yémen : la population a désespérément besoin d'assistance

  • Sanaa, district de Sawan
    Sanaa, district de Sawan
    Les zones civiles n'ont pas été épargnées par les combats. Tout le monde a été touché, sans distinction.
    CC BY-NC-ND/ICRC/T. Glass
  • Taïz, quartier de Dahra dans le district de Janad
    Taïz, quartier de Dahra dans le district de Janad
    Au milieu des décombres, les civils s'efforcent de survivre. Chaque jour apporte son lot de difficultés et de dangers.
    CC BY-NC-ND/ICRC/A. Mahyoub
  • Ville de Saada
    Ville de Saada
    Les combats à travers le pays ont obligé des centaines de milliers de personnes à fuir loin de chez elles.
    CC BY-NC-ND/ICRC/A. Grand
  • Aden, hôpital de Jumhouriya
    Aden, hôpital de Jumhouriya
    Des milliers de personnes ont été blessées dans tout le pays. Cette famille a été soignée pour des brûlures au deuxième et au troisième degrés. Les hôpitaux ont du mal à faire face à l'afflux de patients. Ils sont aussi à court de fournitures.
    CC BY-NC-ND/ICRC/S. Ammane
  • Sanaa, à proximité de l'hôpital de Kuweit
    Sanaa, à proximité de l'hôpital de Kuweit
    Des femmes et des enfants attendent à un point de distribution d'eau.
    CC BY-NC-ND/ICRC/T. Glass
  • Taïz, quartier de Demna
    Taïz, quartier de Demna
    Des dizaines de personnes font la queue sous un soleil de plomb pour acheter du blé car la pénurie alimentaire touche tout le pays. Au Yémen, 90 % de la nourriture est importée, mais avec les restrictions, le pays n'est presque plus approvisionné.
    CC BY-NC-ND/ICRC/A. Mahyoub
  • Aden
    Aden
    Un hôpital est évacué en urgence. Au moins 150 structures médicales ont été endommagées ou détruites à travers le pays. Quatre volontaires du Croissant-Rouge du Yémen ont perdu la vie.
    CC BY-NC-ND/ICRC
  • Taïz
    Taïz
    Aucune famille n'a été épargnée par le conflit. L'eau, la nourriture et d'autres articles essentiels continuent de faire défaut.
    CC BY-NC-ND/ICRC/A. Mahyoub
  • Une habitante de la vieille ville de Sanaa raconte à Peter Maurer, président du CICR, comment sa maison a été détruite.
    CC BY-NC-ND/ICRC/H Al-Ansi
  • Mahmoud, un adolescent qui a été victime d'une mine terrestre à Aden, est soigné à l'hôpital de Al-Joumhouri à Sanaa
    CC BY-NC-ND/ICRC/H Al-Ansi
  • La président du CICR au milieu des décombres, dans la vieille ville de Sanaa.
    CC BY-NC-ND/ICRC/H Al-Ansi
07 août 2015

Depuis le début du conflit au Yémen, des milliers de personnes vivent un peu partout dans des conditions épouvantables. Des maisons, des hôpitaux, des civils et du personnel médical ont été attaqués. Il y a pénurie d'eau et de vivres.

S'inscrire à la newsletter