Yémen: le CICR a pu visiter à Aden des personnes détenues dans le cadre du conflit

11 février 2018
Yémen: le CICR a pu visiter à Aden des personnes détenues dans le cadre du conflit

Sanaa / Aden / Genève (CICR) – Un important pas en avant a été accompli pour de nombreuses familles cherchant à savoir ce qu'il est advenu de leurs proches disparus dans le cadre du conflit au Yémen. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) vient en effet de terminer une première série de visites dans un grand établissement pénitentiaire d'Aden, où il s'est entretenu avec 279 détenus.

«Les visites de détenus à Aden sont encourageantes, car ce sont les premières de ce genre que nous ayons pu organiser en presque trois ans d'hostilités », indique le président du CICR, Peter Maurer. « Il s'agit d'une avancée supplémentaire pour le CICR, qui effectue déjà régulièrement ce type de visites à Sanaa depuis novembre 2017.»

Des centaines de familles au Yémen et ailleurs dans le monde ont sollicité l'aide du CICR ces dernières années, à la recherche désespérée d'indices concernant leurs proches disparus. Certaines ne savaient même pas s'ils étaient encore en vie.

«Mon enfant est-il vivant ? Le fait pour les familles d'obtenir une réponse à cette simple question, et donc de connaître le sort de leurs proches disparus, contribue à renforcer la confiance mutuelle entre les communautés yéménites», explique Alexandre Faite, chef de la délégation du CICR au Yémen.

Le CICR salue les efforts consentis par les parties au conflit pour que ce type de visites puisse avoir lieu. L'année passée, il a visité 11 000 détenus au Yémen.

«Même si on peut se féliciter de ces visites à Aden et Sanaa, cela ne suffit pas. Nous encourageons l'ensemble des acteurs à favoriser l'accès à toutes les personnes détenues dans le cadre du conflit en cours. Visiter les détenus est un impératif humanitaire dont les retombées ne peuvent être que positives pour toutes les parties», ajoute M. Faite.

Le CICR œuvre partout dans le monde pour que les détenus bénéficient de conditions de détention humaines. Il visite régulièrement les lieux de détention, s'entretient avec les détenus pour s'assurer de leurs conditions de vie et du traitement qui leur est réservé, et propose des améliorations. À l'issue de ses visites, il fait part de ses observations de manière confidentielle aux autorités concernées.

Informations complémentaires:
Mirella Hodeib, CICR Sanaa, +967 73 050 0719
Adnan Hizam, CICR Sanaa, +967 73 372 1659
Iolanda Jaquemet, CICR Genève, +41 79 447 37 26