Yémen : situation désespérée pour les civils de Taïz piégés par des combats intenses

22 novembre 2016

Genève / Sanaa – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est alarmé par la situation qui prévaut dans la ville de Taïz après des jours de combats intenses.

« Les civils sont pris au piège entre tirs isolés et bombardements aveugles. Des corps jonchent les rues et les habitants n'arrivent plus à satisfaire leurs besoins les plus essentiels. La situation est désespérée », témoigne Alexandre Faite, chef de la délégation du CICR au Yémen.

Les souffrances causées aux civils par la dernière vague de combats viennent s'ajouter aux sévères restrictions qui pèsent depuis des mois sur leur vie quotidienne, notamment sur leur liberté de mouvement et leur accès aux biens de première nécessité comme la nourriture et l'eau.

« Cela fait plus d'un an que Taïz est coupée du monde extérieur. Dans certaines parties du gouvernorat, les gens sont privés d'électricité et d'eau courante depuis lors », déclare M. Faite.

Les principaux hôpitaux de Taïz ont indiqué avoir admis en moyenne 200 blessés au cours des dernières 72 heures. De nombreux patients ont été victimes d'explosions et beaucoup ont dû être amputés.

Alors que les souffrances atteignent leur paroxysme à Taïz, le CICR appelle toutes les parties au conflit à protéger la vie humaine et à respecter sa dignité. Il demande aussi à tous les acteurs en présence de faire preuve de bonne volonté en assumant les responsabilités qui leur incombent s'agissant de la récupération des corps, de l'évacuation des blessés et de la protection des écoles, des hôpitaux et des quartiers résidentiels.

Informations complémentaires :
Rima Kamal, CICR Sanaa, tél. : +967 1 213844 ou + 967 73 607 1967
Adnan Hizam, CICR Sanaa, tél. : + 967 73 372 1659
Ralph El Hage, CICR Amman, tél. : +962 7 7845 4382
Louise Taylor, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 78 ou +41 79 248 68 22

S'inscrire à la newsletter