Faites un legs pour que la vie continue par-delà le conflit

Faites un legs pour que la vie continue par-delà le conflit

Demandez la brochure

Faites un legs pour que la vie continue par-delà le conflit

Penser au CICR dans votre testament est très facile et c'est l'une des plus belles façons pour vous d'aider les victimes de conflits armés. Ce faisant, vous contribuez à redonner un avenir à des personnes qui n'ont actuellement plus aucun espoir. Grâce à votre générosité, dans des années encore, nous serons là pour leur apporter une assistance matérielle et un soutien moral. Merci donc d'envisager un legs en faveur du CICR.

Témoignage d'un délégué

Jean-François Sangsue, chef de la délégation du CICR en République centrafricaine, explique pourquoi les legs sont si importants pour les activités humanitaires que mène le CICR dans ce pays.

"Je travaille pour le CICR depuis la fin des années 80, mais nulle part ailleurs qu'en République centrafricaine je n'avais vu une telle pauvreté. Les combats que se livrent les groupes armés depuis des années ont encore exacerbé le problème.

Dans ce pays qui ne compte que 19 chirurgiens et seulement deux spécialistes en traumatologie, un legs de votre part peut être décisif. Il nous permettra en effet d'améliorer l'accès aux soins de santé, de fournir de l'eau potable et de réunir des familles dispersées.

En tant que chef de la délégation en République centrafricaine, je vous remercie très sincèrement d'envisager de faire un legs en faveur du CICR. Pour les familles qui vivent ici, savoir que quelqu'un se préoccupe de leur sort sans jamais les avoir rencontrées les aide à garder espoir face à l'adversité. Ensemble, nous pouvons vaincre le désespoir et rendre le quotidien des populations un peu plus facile."

Pour en savoir plus sur l'expérience de Jean-François en République centrafricaine, cliquez ici.

Ensemble, nous pouvons redonner un avenir aux victimes des conflits armés.

Votre legs aura un impact durable sur les futures générations de victimes des conflits armés. Vous trouverez ci-après quelques exemples de projets que nous pouvons mettre en œuvre grâce à vos gestes de générosité.

Soigner les blessés en Syrie

« Là, j'ai vraiment l'impression d'avoir retrouvé mon fils », confie la mère d'Ahmad, un jeune Syrien de 9 ans soigné au centre de traumatologie du CICR au Liban. Le garçon avait perdu ses deux jambes après qu'un obus était tombé dans la cour de sa maison alors qu'il était en train de jouer.

PLUS>

Rebâtir un avenir en Afghanistan

« Notre eau n'est plus contaminée. Nos enfants ne tombent plus malades. » En 2016, le CICR a contribué à réparer plus d'un millier de pompes dans plusieurs villages du pays.

PLUS>

Promesse d'une nouvelle vie après la guerre au Soudan du Sud

Il y a de bonnes chances que la jambe de Nyakosti, 15 ans, puisse être sauvée grâce aux compétences et au dévouement de l'équipe chirurgicale du CICR, qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider de nombreuses victimes de la guerre à retrouver une vie normale.

PLUS> (en anglais)

Depuis sa création en 1863, le CICR a pour seul objectif de protéger et d'assister les victimes de conflits armés et de situations de violence. Son histoire est aussi celle de la mise en place d'une action humanitaire, de l'élaboration des Conventions de Genève et de la création du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Votre legs peut redonner l'espoir d'une vie par-delà le conflit à des générations de victimes de la guerre.

Cliquez ici pour découvrir quelques dates qui ont marqué l'histoire du CICR.

Nous comprenons parfaitement qu'un legs est une décision personnelle qui prend du temps et doit être mûrement réfléchie. Nous tenons donc à ce que vous sachiez combien nous apprécions ce geste si spécial de votre part. De notre côté, nous prenons les engagements suivants :

Nous considérerons toujours comme une évidence le fait que les membres de votre famille, vos amis et tous les êtres qui vous sont chers figurent en première place dans votre testament.

 Nous n'exercerons jamais de pression sur vous pour que vous fassiez un legs au CICR : une telle décision n'appartient qu'à vous.

 Nous ne vous demanderons jamais ni le type ni la valeur des biens que vous aurez choisi de léguer au CICR.

 Nous respecterons en tout temps votre sphère privée : vous n'aurez jamais à nous faire part de vos intentions. Cela dit, nous aurions à cœur de vous remercier pour votre geste et de faire en sorte que les générations à venir puissent se rappeler votre générosité.

 Nous comprenons que vous puissiez être amené à rayer le CICR de votre testament si votre situation personnelle devait changer.

 Nous ferons le meilleur usage de votre legs.

 Nous respecterons votre volonté, au cas où vous souhaiteriez que votre legs soit affecté à un usage particulier.

Nous vous présentons Marie-Jo Girod, notre responsable du programme legs et dons

J'ai été déléguée du CICR pendant huit ans avant de prendre mes fonctions en qualité de responsable des legs et des dons. J'ai pu constater de mes propres yeux tout le bien que les legs et les dons peuvent faire pour les personnes dont l'existence a été brisée par la guerre. Ils permettent par exemple de rebâtir des communautés, qu'ils aident à se relever en leur redonnant l'espoir d'une vie par-delà le conflit.

Si vous souhaitez contribuer à cet effort, envisagez de faire un legs en faveur du CICR.

 

Vous avez des questions ? Prenez contact avec nous.
Si vous souhaitez discuter de tout ce qui a trait, de près ou de loin, à la manière d'effectuer un legs en faveur du CICR, n'hésitez pas à prendre contact avec moi ; je serai très heureuse de vous aider.

Rien de plus facile

Penser au CICR dans votre testament est extrêmement simple. Vous n'avez besoin que de notre nom et adresse.
Vous pouvez léguer un somme d'argent déterminée ou un pourcentage de vos avoirs. Toute contribution, quelle qu'en soit la valeur, peut changer la donne. Chaque contribution est directement utilisée pour aider les personnes qui subissent les effets des conflits armés. Toutefois, si vous souhaitez que l'argent ou les biens que vous léguez soient affectés à une région ou une opération en particulier, veuillez prendre contact avec Marie-Jo Girod.

Rédiger un testament

Rédiger un testament vous permet de léguer une partie de votre patrimoine pour une cause en laquelle vous croyez. Dans la mesure où il est important que votre testament soit valide, nous vous conseillons de solliciter les conseils d'un professionnel.

Un testament nous donne toute liberté de léguer ce que nous souhaitons à nos amis, à notre famille et aux organismes de bienfaisance dont l'action nous tient à cœur.
Rédiger un testament est facile et n'engendre que peu ou pas de frais.

Il est important de garder à l'esprit que vous pouvez à tout moment annuler ou modifier votre testament.

Comment rédiger votre testament ?

Les dispositions légales relatives à la validité d'un testament diffèrent beaucoup d'un pays à l'autre. En Suisse, par exemple, un simple document rédigé à la main, signé et comportant le lieu et la date constitue un testament valable.
En Suisse, il existe deux types de testaments :

Le testament olographe : entièrement rédigé de votre main, c'est le testament le plus simple.
Le testament public : établi en présence de deux témoins et devant un notaire ou toute autre personne habilitée à cet effet, cet acte garantit la conformité de votre testament aux dispositions légales.

Si vous choisissez un testament olographe, prenez certaines précautions pour que vos dernières volontés puissent être respectées.

Vous devriez toujours consulter un professionnel, comme un notaire, un avocat, un banquier ou un conseiller financier pour veiller à ce que votre testament reflète clairement votre volonté et soit conforme aux dispositions légales, en particulier en ce qui concerne les droits des membres de votre famille.

Comment faire figurer le CICR dans votre testament ?

Indiquez vos nom, prénom, date de naissance et adresse. Le terme « Croix-Rouge » pouvant être sujet à confusion, veuillez vous assurer que vous avez bien indiqué aussi le libellé complet et l'adresse du CICR, à savoir :

Comité international de la Croix-Rouge (CICR)
19, avenue de la Paix
1202 Genève
Suisse

Précisez le type de legs que vous souhaitez effectuer. Indiquez enfin le lieu et la date, puis veillez à signer votre testament.

Vous êtes totalement libre de décider du contenu de votre testament, en fonction de votre situation personnelle. Vous pouvez léguer :

∎ une somme d'argent ;
un pourcentage de votre patrimoine (p. ex. 1 %, 10 % et jusqu'à 100 %, en fonction de votre situation personnelle et de la législation de votre pays en matière de successions)
des actions, obligations et autres titres de placement ;
un bien en nature (p. ex. une œuvre d'art ou un bijou).

Si vous souhaitez que le CICR reçoive tout ou partie de vos biens restants après le décès de votre premier héritier, seulement – en d'autres termes, que le CICR ne reçoive votre legs qu'après le décès de votre conjoint/conjointe/fille/fils –, il convient que vous le précisiez dans votre testament. Pour plus d'informations à cet égard, veuillez prendre contact avec Marie-Jo Girod, qui sera heureuse de vous conseiller.

Réponses à vos questions

Qu'arrivera-t-il à mes biens après mon décès ?

En l'absence de testament, votre succession sera réglée conformément à la législation en vigueur dans votre pays. Si vous résidez en Suisse, l'intégralité de vos biens sera répartie entre vos héritiers légaux. En l'absence de ceux-ci, la succession ira à votre canton ou à votre commune de domicile.
Ne pas laisser de testament signifie qu'il ne sera pas tenu compte de vos dernières volontés et que vos avoirs ne seront peut-être pas répartis comme vous l'auriez souhaité. De plus, vous ne pourrez pas léguer une partie ou la totalité de votre patrimoine à un organisme de bienfaisance dont vous partagez les valeurs.

Le CICR devra-t-il payer des impôts de succession ?

Dans la plupart des pays, le CICR est exonéré de l'impôt sur les successions. Néanmoins, il serait utile de nous contacter au préalable pour vous en assurer, ou de faire appel aux conseils d'un professionnel.

Puis-je décider que mon legs soit affecté à un programme du CICR ou à un pays en particulier ?

Oui, c'est possible, si vous choisissez un programme existant parmi ceux que mène déjà le CICR. En revanche, nous n'acceptons pas de dons ou de legs pour un hôpital, un village, un projet ou un groupe d'individus en particulier, ni pour une zone restreinte à l'intérieur d'une région en conflit. En règle générale, nous recommandons de ne pas limiter un legs à un programme ou à un pays en particulier, de façon à ce que nous puissions utiliser les fonds pour intervenir immédiatement en faveur des personnes qui en ont le plus besoin. En outre, le programme retenu pourrait ne plus exister le moment venu.

Un petit legs sera-t-il vraiment utile pour le CICR ?

Oui. Quel qu'en soit le montant, un legs est un geste fort. C'est une manière de témoigner son soutien au CICR, tout en contribuant à améliorer le quotidien des victimes des conflits armés et à leur redonner un avenir par-delà le conflit. Tout le monde peut participer à notre action en faisant un legs, quel qu'en soit le montant, en fonction exclusivement de la situation personnelle de chacun, de ses souhaits et du droit successoral de son pays.

Dois-je informer le CICR de mes intentions ?

Vous êtes entièrement libre d'en décider, même si nous serions heureux de pouvoir vous remercier de votre générosité. Si toutefois vous souhaitiez que votre legs soit affecté à une région ou à un programme en particulier, n'hésitez pas à nous en faire part afin que nous puissions faire en sorte qu'il soit utilisé au profit de ce qui vous tient le plus à cœur. Le cas échéant, veuillez prendre contact avec Marie-Jo Girod, qui sera heureuse de vous aider.

Marie-Jo Girod

S'inscrire à la newsletter