Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Un regard sur la région – le CICR au Cambodge, au Laos et au Viet Nam

27-06-2006 Éclairage

La délégation régionale du CICR à Bangkok couvre non seulement la Thaïlande mais aussi trois pays de la région qui vivent avec un héritage de guerre : le Cambodge, le Laos et le Viet Nam. Rapport sur les activités menées dans la période d’après-conflit.

 


    Un héritage douloureux au Viet Nam
CICR / R. Sidler / vn-e-00005
 
 

Il n’est malheureusement pas surprenant que l’une des principales activités du CICR dans les pays de la région consiste à venir en aide aux milliers de personnes mutilées par des mines et autres engins explosifs pendant et après un conflit armé. Le CICR est un important fournisseur de services et d’appareils orthopédiques au Cambodge ainsi qu’au Viet Nam.

La vie de la population étant très profondément marquée par les effets des conflits armés, le CICR met également l’accent sur la nécessité de mieux faire respecter le droit international humanitaire. À cette fin, il coopère avec les autorités et les militaires dans ces trois pays, et apporte son soutien aux différentes activités des Sociétés nationales de la Croix-Rouge. 

  Cambodge  

Le CICR appuie les efforts déployés par les autorités pour fournir à environ 60 000 personnes handicapées– dont 36 000 victimes des mines –des membres artificiels et des appareils de soutien. C’est une aide apportée au travail effectué par deux centres de rééducation physique et à la fabrication de membres artificiels et d’appareils. De plus, le CICR dirige des missions sur le terrain pour fournir des services de réparation et un suivi à l’intention des personnes qui ont des difficultés de voyager.

 

Entre janvier et décembre 2005, le CICR au Cambodge a :
 
   

  • prêté assistance aux centres de rééducation physique de Battambang et Kompong Speu, qui ont aidé près de 8 000 patients, employé environ 130 membres du personnel local ;
  •    
  • examiné plus de 4 000 patients handicapés, dans des villages, réparant près de 2 500 prothèses, appareils et chaises roulantes ;
  •    
  • géré et en partie financé la fabrication de plus 20 000 pièces et béquilles à la fabrique nationale de composants de Phnom Penh ;
  •    
  • visité chacune des 115 personnes incarcérées qui sont enregistrées dans neuf lieux de détention; fourni des articles d’hygiène à plus de 5 300 détenus et amélioré le système d’approvisionnement en eau potable de cinq lieux de détention où plus de 3 900 personnes sont incarcérées ;
  •    
  • fourni des ouvrages de référence sur le droit international humanitaire à quelque 12 000 soldats.

  •  




 

L’institution visite régulièrement plus de 120 personnes détenues dans le cadre des conflits armés passés, pour se rendre compte du traitement qui leur est réservé et des conditions physiques de détention. Elle apporte une aide matérielle et un savoir-faire technique pour améliorer l’hygiène et l’approvisionnement en eau potable lorsque c’est nécessaire.

Le CICR appuie en outre les efforts déployés par les forces armées pour mettre sur pied un programme de formation en droit international humanitaire. Il fournit une aide financière et des conseils au service de recherches de la Croix-Rouge cambodgienne et à son programme de sensibilisation aux dangers des mines.

  Laos  

Le CIRC travaille avec la Croix-Rouge lao pour faire en sorte que les membres des groupes de population vulnérables aient accès à des structures adéquates d’approvisionnement en eau et d’assainissement. En 2005, les deux organisations ont construit des systèmes d’approvisionnement en eau et des latrines pour plus de 600 familles – environ 3 000 personnes – dans le district de Phu Khun, province de Luang Prabang.

Le CICR s’efforce également de sensibiliser davantage les forces armées et la Croix-Rouge lao au droit international humanitaire. Avec les autorités, l’institution met en place actuellement un plan d’action conjoint visant à renforcer la formation de l’armée de la République démocratique populaire lao dans ce domaine ; de plus, elle aide la Croix-Rouge lao à mieux faire connaître cette branche du droit et les principes humanitaires. 

  Viet Nam  

Le CICR travaille avec les autorités pour venir en aide à quelque 75 000 personnes amputées. Depuis 1989, il appuie les efforts du gouvernement visant à produire des composants de membres et d’appareils au centre de rééducation de Hô Chi Minh - Ville.

Le Fonds spécial du CICR en faveur des handicapés est actuellement le fournisseur le plus important de prothèses au Viet Nam ; en 2005, il a aidé plus de 3 000 personnes amputées et a produit plus de 3 600 membres.

Le CICR poursuit son action de sensibilisation au droit international humanitaire. En 2005, il a apporté un soutien technique pour la traduction en vietnamien des principaux traités de droit international humanitaire par le centre d’études politiques de Hô Chi Minh-Ville. L’institution a en outre fourni une aide au service de recherche des personnes portées disparues de la Croix-Rouge du Viet Nam.