Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Le CICR au Mexique

04-10-1999

Cadre général

     

Le CICR a commencé ses activités humanitaires au Mexique en janvier 1994, suite au soulèvement de l'Armée zapatiste de libération nationale ( Ejército Zapatista de Liberación Nacional – EZLN).

Jusqu'à la fin de l'année 1996 et en collaboration avec la Croix-Rouge mexicaine, il a fourni une assistance médicale à la population civile, principalement dans la région de Las Cañadas.

Il a également visité une centaine de personnes détenues en relation avec les événements. En outre, dans le cadre des pourparlers de paix entre le gouvernement mexicain et l'EZLN en1995 et du dialogue entamé à San Andrés Larrainzar en 1996, le CICR a joué son rôle d'institution neutre et indépendante, assurant notamment le transport des représentants de l'EZLN vers les lieux de réunion.

En 1997, le CICR a réduit ses activités, maintenant une équipe de trois délégués à Mexico. Cette même année, il a pu visiter des détenus soupçonnés d'entretenir des relations avec l'Armée populaire révolutionnaire ( Ejército Popular Revolucionario – EPR), et ce, dans différents États mexicains.

Suite au massacre de 45 indigènes tzotziles à Acteal le 22 décembre 1997 et en vertu d'un nouvel accord conclu le 26 mai 1998 avec le gouvernement mexicain, le CICR a, dans le courant du deuxième semestre de 1998, réinstallé un bureau à San Cristóbal de las Casas et repris ses activités au Chiapas en faveur des personnes déplacées ou vivant dans des zones auxquelles les autorités mexicaines n'avaient pas accès. Les principaux domaines d'intervention sont l'agriculture, l'eau et l'assainissement, ainsi que la santé – avec notamment des programmes de vaccination.

Le CICR compte actuellement dix délégués à la sous-délégation de San Cristóbal de las Casas et trois au siège à Mexico, ainsi qu'une vingtaine de collaborateurs locaux.

Collaboration avec la Croix-Rouge mexicaine

     

Étant donné que beaucoup de ces activités, en particulier dans le domaine de la santé, sont menées en étroite collaboration avec la Croix-Rouge mexicaine, le CICR a signé le 31 juillet 1998 un accord de coopération avec la Société nationale en vue d'établir les responsabilités de chacune des institutions présentes au Chiapas, en vertu des dispositions de l'Accord sur l'organisation des activités des composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de 1997.

Le CICR apporte un soutien financier à des équipes de la Croix-Rouge mexicaine dans trois régions de l'État du Chiapas – ce qui représente plus de 50 collaborateurs au total. Il s'agit principalement d'équipes médicales qui donnent des consultations, effectuent des vaccinations, des transferts de patients et forment des promoteurs de santé dans des régions difficiles d'accès ou dans lesquelles règnent des tensions. En 1999 (jusqu'en juin), 26.461consultations ont été données, 10.063 doses de vaccin injectées et 601 malades hospitalisés.

Assistance aux personnes déplacées et aux résidents affectés par la situation

     

Le CICR visite régulièrement les personnes déplacées et les résidents touchés par les tensions dans la commune de Chenalhó. Quelque 10.000 personnes y bénéficient de programmes d'assistance alimentaire et médicale. Le CICR, conjointement avec les Croix-Rouges espagnole et allemande, a apporté son soutien à ces programmes menés en collaboration avec la Croix-Rouge mexicaine.

Produits fournis de janvier à juin 1999

     

 
 

Sardines

50 692 boîtes de 425 gr

Huile

24 341 litres

Riz

55 188 kg

Sucre

64 626 kg

Haricots

189 156 kg

Maïs en grains

314 278 kg

Farine de maïs

252 872 kg

Sel

13 001 kg

Savon de toilette Norma (100 gr )  

18 586 unités

Savon à lessive Moro (400 gr)

113 014 unités

Savon à lessive Zote (200 gr)

3 421 unités

COÛT TOTAL (janvier à juin   1999)

3 830 893 PESOS

 
 

     

Assistance agricole

Dans les régions de Las Cañadas et de Los Altos, le CICR conduit actuellement trois programmes agricoles : distribution de semences et formation communautaire en matière de culture de jardins potagers dans 11 localités ; programme « postrécolte » de construction de silos afin d'assurer une meilleure conservation des produits des récoltes et leur vente à des conditions plus favorables ; formation de « promoteurs agricoles » en vue d'améliorer la conservation du sol.

Assistance sanitaire

Le CICR a achevé la remise en état et l'agrandissement de deux postes de santé entamés au début de l'année 1999. Ces postes servent de base de travail à la Croix-Rouge mexicaine dans les communes d'Ocosingo et de Las Margaritas. Les structures sont entièrement équipées de manière à pouvoir assurer des soins médicaux, tels que les premiers soins, les accouchements et les opérations chirurgicales mineures.

     

Eau et assainissement

     

Les programmes eau et assainissement sont développés dans des villages ou des camps pour personnes déplacées et dans des localités auxquelles les institutions gouvernementales n'ont pas accès. Ils visent notamment à former du personnel, à amener l'eau jusqu'aux agglomérations et à mettre en place des systèmes de traitement de l'eau au moyen de filtres à gravier et sable.

     

Visites des prisonniers au Chiapas et dans d'autres États

Le CICR visite périodiquement les personnes détenues en relation avec la situation au Chiapas, ainsi que d'autres détenues dans les États de Guerrero et d'Oaxaca en raison de leurs liens présumés avec des groupes armés. Ces visites sont effectuées selon les critères habituels du CICR.

En décembre 1998, une première série de visite a eu lieu au Chiapas (Tuxtla Gutiérrez, SanCristóbal, Yajalón et Comitán), suivie d'autres visites aux mois de février et de mai 1999.

Dans les États de Guerrero et d'Oaxaca, les délégués ont visité neuf lieux de détention en avril et mai 1999.

Diffusion du droit international humanitaire

     

Depuis qu'il est présent au Mexique, le CICR a mené des activités dans le domaine de la diffusion du droit international humanitaire à l'intention de divers publics.

En 1998, le CICR a lancé un programme, conjointement avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et la Commission nationale des droits de l'homme. Cet effort conjoint vise, à court terme, la formation et la spécialisation de personnes chargées de l'enseignement des droits de l'homme, du droit international humanitaire et du droit international des réfugiés et la sensibilisation des professeurs et des étudiants des niveaux secondaire et universitaire. Dans le cadre de ce programme, deux séminaires de trois jours se sont tenus à Mexico en mars 1999, à l'intention de représentants des Comisiones Estatales de Derechos Humanos (commissions des droits de l'homme à l'échelle des États), et en juillet 1999, pour des représentants des universités de Guadalajara.

En outre, le CICR organise des séminaires sur le droit international humanitaire de concert avec différentes universités.

À l'occasion des célébrations du 50e anniversaire des Conventions de Genève, le CICR a organisé :

– un séminaire avec l'Instituto de Investigaciones Jurídicas (institut de recherches juridiques) de la Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM);

– une table ronde avec l'Institut Marías Romero de la Secretaría de Relaciones Exteriores ;

– une journée commémorative avec la Commission nationale des droits de l'homme.

Au mois de mai, le CICR a organisé un séminaire sur les droits de l'homme et le droit international humanitaire avec la Dirección para la Cultura de los Derechos Humanos de la Procuraduría General de la República (PGR) à l'intention de représentants de cette institution ainsi que du ministère public. Une activité similaire a été développée avec la délégation de la PGR de l'État de Morelos. Les thèmes relatifs aux droits de l'homme ont été traités par la Dirección mentionnée ci-dessus ; quant au CICR, il était chargé de présenter le droit et l'action humanitaires. Un représentant de la police nationale espagnole, invité par le CICR, et un instructeur officiel de la PGR ont examiné les questions spécifiques relatives aux techniques policières.

La coopération avec la Croix-Rouge mexicaine se concrétise à travers des séminaires régionaux organisés conjointement avec la Dirección del Comité Nacional de Juventud . Ces séminaires ont pour but de former des volontaires qui sont ainsi sensibilisés aux thèmes ayant trait a u Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, tels que les Principes fondamentaux et le droit international humanitaire.

  Réf. LG 1999-202-FRE